14/08/2010

De Sárközy à Sarkozy - c'est la musique et les accents qui changent

sarkozy-priere.jpgLe Sarkozy qu'on connaît, c'est celui qui s'est défait de tous ses accents, qui les a extirpés de sa vie comme des verrues qui dérangent, il les  arrachés  à son nom comme une honte pour oublier et faire oublier ses origines.  Donc le nom du Président français en réalité s'écrit  bien Sárközy et se trouve être d'origine hongroise. Il s'est présenté sous un faux nom aux présidentielles, gênant pour un Président, vous avouerez, n'est-ce pas ?

Nom courant aussi chez les Rroms de Hongrie, de là à ce que notre Sarkozy à nous soit un rrom il n'y a qu'un pas.  En l'occurrence, j'ai identifié un musicien Sárközy qui joue dans les  Cigánski diabli / Les Diables rroms.  Et  si le nôtre était l'un d'eux ?  Un endiablé qui a oublié ses accents, le rythme et la chanson, il ne nous offre plus que de la cacophonie bruyante et qui de surcroît nous fait une crise d'identité en s'attaquant particulièrement aux Rroms. Mais pardi ! ceci explique cela. Vieille nostalgie enfouie dans l'inconscient de notre "Sárközy" , il a épousé une chanteuse, pour  rester tout près, très près, si près  de la musique. D'autres signes de cette quête identitaire à l'aveugle , son ex-femme portait le nom de Cécilia Ciganer,  son  grand-père était  roumain et tzigane de Transylvanie, Ciganer vient de Zigeuner qui veut dire tzigane en allemand.

Et il n'empêche qu'on ne  m'aurait pas dit que ce petit-là  était le président de la République française, je vous jure, je l'aurais pris pour un rrom et je lui aurais même donné la pièce s'il me l'avait demandée   !!! C'est quand même fou la ressemblance, à s'y méprendre.

En attendant que le nôtre  améliore ses gammes et assume ses accents accolés à son nom d'origine,  faisons un dernier petit exercice  pour l'oreille :  prononcer Sárközy en Hongrois  - Le S proche du SH anglais -Le á désigne un a long - Le ö comme le eu français - Donc  SHAAAARKEUZI !

Signé Djemâa Chraïti - du circonflexe au tréma, pas besoin d'être hongrois, ni président  pour habiller  si joliment son nom .......

 

Ecoutons de la vraie musique d'un Sárközy qui a encore l'oreille musicale, lui !

 

et encore écoutons le fameux et inoubliable Sárközy József

 

 

 

 

19:08 | Tags : sárközy, sarkozy | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

13/08/2010

HONTE A LA FRANCE ET A CEUX QUI SE TAISENT !

1300284048.JPG

LEURS CARAVANES ONT ETE DETRUITES ET VOILA TOUT LE MONDE EST SATISFAIT , MISSION ACCOMPLIE !!!

22:25 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |

08/08/2010

ARLES : expo ROMNIA, femmes gitanes, roms, yénisches et sinti


visuelarles.jpg

22:08 | Tags : arles, expo romnia | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/08/2010

UN P'TIT COUP DE POUCE SARKO ?

IMG_0020.JPG

QUE CHACUN BALAIE DEVANT SA PORTE ! 

08:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/07/2010

Sarkon et Berluskon : I nuovi mostri

 

 berlusconi_4.jpgsarkozy_176.jpg

 

 

  • - Ciao Nicolas, fratello mio ! Come stai?
  • - Silvio, je suis dans la merde avec Bettencourt
  • - Ma dai! Non ti preoccupi. Fais comme moi, l'année passée quand on est venu m'emmerder pour des affaires de blanchiment, d'escort girls, de détournement de mineure et tout ce " casino", je prends un Rrom, je le secoue très fort et enivre le peuple avec ça! Il n'y voit que du feu.
  • - Mais Silvio, quand tu les as renvoyés en Roumanie, les Rroms, ils ont fait quoi après?
  • - Nicolas, t'inquiètes pas, ils partent deux ou trois mois et ils reviennent. Qu'est-ce que tu veux faire avec la pauvreté, rien,  on leur paie des vacances en Roumanie en quelque sorte, des congés payés par le gouvernement.  Pendant ce temps le peuple est content, il a l'impression qu'on a réglé tous ses problèmes et surtout il oublie nos petites affaires.
  • - Ah! Silvio, t'es vraiment un pote. Merci pour le tuyau, je te jure que je te revaudrai ça.
  • - Fratello mio, mon p'tit Nico, tu peux toujours compter sur moi, nous sommes de vrais frères jumeaux, petits mais avec de grandes idées  et n'oublie pas une petite bise de ma part  sur la fesse gauche de Carla, sur le grain de beauté. Ttu dois bien ça à l'Italie!

12:35 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

26/07/2010

Les Rroms pour faire oublier l'affaire Bettencourt ?

 

sarkozy_176.jpgLa "déclaration de paix" des Tsiganes à Sarkozy

Heurtées par les déclarations du chef de l'Etat sur les gens du voyage, les associations fustigent le racisme anti-tsigane et réclament "une action résolue au plus haut niveau de l'Etat".

Nicolas Sarkozy entend mener "une lutte implacable contre la criminalité".

 

Les déclarations de Nicolas Sarkozy après les incidents survenus à Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher et l'organisation à l'Elysée d'une réunion sur "les problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms", passent mal auprès de ces derniers.

Considérant qu'il s'agit de la part du chef de l'Etat d'une véritable déclaration de guerre, le Collectif des associations tsiganes a répondu par ce qu'il appelle une déclaration de paix, "pour éviter une explosion sociale", mais il met en garde Nicolas Sarkozy : s'il devait réitérer ses propos, les associations engageraient des poursuites pour provocation à la haine raciale.

Le lundi 19 juillet, après la mort de Luigi, un jeune homme abattu la veille par un gendarme après avoir forcé un barrage routier, une cinquantaine de personnes de la communauté du voyage avaient mis à sac la paisible commune de Saint-Aignan (lire "Un village assiégé").

Mercredi, au lendemain des obsèques du jeune homme, Nicolas Sarkozy avait annoncé une réunion le 28 juillet qui devra faire "le point sur la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière".

Pour le Collectif des associations tsiganes, qui rappelle que l'Etat français n'a officiellement reconnu l'internement et la déportation des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale que le 18 juillet 2010, dix jours après, le président de la République a pris "l'initiative d'une politique de nature raciale qui, si elle venait à être mise en oeuvre, risquerait fort de constituer une nouvelle page noire de l'histoire de France".

Le Collectif demande à être reçu par le chef de l'Etat pour évoquer "les propos racistes de certains parmi les ministres et les parlementaires de l'UMP" et réclame "l'abrogation de toutes les lois discriminatoires et une action résolue au plus haut niveau de l'Etat pour lutter contre le racisme anti-tzigane", alors qu'à cet égard "la France a fait l'objet de maintes condamnations par les instances européennes".

L'association La Voix des Roms dénonce quant à elle "un prétexte" pour le chef de l'Etat "en plein scandale Bettencourt". "On cherche une fois de plus à détourner l'attention vers des cibles faciles.", a t-elle indiqué. Même son de cloche du côté de La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) qui estime que "le président de la République a choisi la stigmatisation raciste des populations Roms et Gens du voyage par des amalgames inacceptables, en annonçant l'expulsion, ciblée ethniquement, de tous les campements en situation irrégulière". Ces populations "sont les boucs-émissaires des carences d'Etat".

Souvenez-vous  des belles intentions sarkoziennes   , comme quoi le temps passe et les promesses trépassent !
« En 1985, j'en appelle aux hommes et aux femmes à l'âme généreuse pour que dans un sursaut moral, une nouvelle Résistance commence afin que la France reste le pays des Droits de l'Homme. La flamme de la Liberté ne doit pas s'éteindre ! ».

Source : http://www.metrofrance.com/info/la-declaration-de-paix-de...

 

 

 

19:01 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

24/07/2010

Le cahier de vacances de Sarkozy : il reste beaucoup à apprendre !

selection-cahier-vacances.jpgDe nombreux élèves commencent leurs vacances avec un ou plusieurs  cahiers d'été.  L'Humanité  offre un petit lexique à l'usage du petit élève Sarkozy dont l'année a donné des résultats très moyens. Ceci afin  de revoir ses leçons sur la question des Rroms et l' apprendre par coeur avant la prochaine séance  du 28 juillet à l'Elysée,  au risque d'être relégué dans le coin de la salle avec un bonnet d'âne sur la tête :

 

"Approximations, amalgames, stigmatisations... Depuis hier, le gouvernement multiplie les déclarations inexactes sur un sujet qu'il ne maîtrise visiblement pas... Nicolas Sarkozy promet ainsi une réunion le 28 juillet à l'Élysée sur « les gens du voyage et les Roms », associant deux communautés qui n'ont ni la même histoire ni le même statut juridique. La palme revient toutefois au porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, qui déclarait hier à la sortie du Conseil des ministres : « On a beau être rom, gens du voyage, parfois même français au sein de cette communauté, on doit respecter les lois de la République. » Une séance de révision s'impose !

 

 

 

Roms

 

Le terme désigne les populations qui ont émigré du Rajasthan, dans le nord de l'Inde, vers l'an 1000 après Jésus-Christ. Estimés à 7 millions, ils constituent aujourd'hui la plus grande minorité d'Europe. La plupart vivent en Roumanie et en Bulgarie, presque tous sous le seuil de pauvreté. Des conditions de vie qui les poussent à émigrer vers la France ou l'Italie. Citoyens européens, ils sont pourtant soumis à un régime spécial qui les prive de liberté de circulation : après trois mois en France, ils doivent justifier d'un emploi dans une liste de 150 métiers, sous peine d'être expulsés du territoire. Les Roms constituent donc le gros du bataillon des reconduites à la frontière : près du quart en 2008.

 

Gens du voyage

 

Cette catégorie administrative, créée en 1969, désigne des citoyens français qui résident habituellement en abri mobile terrestre. Entre 400 000 et 500 000 en France, ils recoupent des groupes divers (Manouches, Gitans, Yéniches...) soumis à un régime d'exception : sous peine d'un an de prison, ils ne doivent jamais se séparer de leur livret de circulation, qui doit être visé, tous les trois mois, par un commissaire de police ou commandant de gendarmerie. Pour bénéficier du droit de vote, ils doivent faire valoir un rattachement de trois ans ininterrompus dans une commune. Environ un tiers des gens du voyage sont restés itinérants.

 

Campements

 

Le chef de l'État promet l'expulsion « de tous les campements en situation irrégulière ». De quoi parle-t-il ? S'il s'agit des Roms, beaucoup vivent, bien malgré eux, dans des bidonvilles aux conditions sanitaires effroyables aux portes de Paris. Toutes les associations s'accordent à dire que la destruction de ces campements fragilise encore plus ces populations. Quant aux gens du voyage, la loi Besson (5 juillet 2000) impose aux communes de plus de 5 000 habitants la mise en place d'une aire permanente d'accueil. Mais à peine 50 % des 38 000 places prévues ont été aménagées."

 

Source :  http://www.humanite.fr/23_07_2010-petit-lexique-%C3%A0-l%...

Article signé   Marie Barbier

 

 

09:56 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

06/07/2010

Les Roms, citoyens européens sans droits ?

affiche_roms.jpg

Le CODAP vous invite à un Café des Libertés, sur les droits des Roms à la Barje (bar-terrasse des Lavandières)* le 8 juillet à 17h.


Les Roms qui mendient à Genève sont victimes de préjugés et de stéréotypes. Nombreux sont ceux qui les voient comme des voleurs, des délinquants, alors que la réalité sociale et culturelle de cette communauté stigmatisée est souvent méconnue.

Présents dans presque tous les pays membres de l'UE, la plupart des Roms en sont citoyens. Toutefois, ils ne sont pas reconnus dans leur pays d'origine et sont victimes de nombreuses discriminations dans l'accès au travail, au logement, ou à l'éducation.

Dans ce contexte ! actuel, ce débat a pour objectif de faire le point sur la situation des Roms à Genève, autour des questions suivantes:

Quelle place pour les Roms à Genève?
Comment les accueillir dans le respect des droits fondamentaux?


en présence des intervenants suivants:


Sofie Lauer, association Mesemrom
Eric Roset, photographe indépendant
Luis Sartorio, Service Social Ville de Genève, coordinateur de l'abri PC des Vollandes
Serge Châtelain, Maréchal de la gendarmerie genevoise


Après le débat, nous vous invitons à découvrir les photos d'Eric Roset et écouter des musiciens Roms de Genève

*En cas de pluie, le débat aura lieu au Café Gavroche, Boulevard James-Fazy 4.

10:32 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

22/06/2010

Rroms et Sintis- Comment l'Italie fabrique ses sans-abris

L'Italie a été accusée de cibler de façon disproportionnée les Roms et les Sintis "les menant à l'état de sans-abri", lundi lors d'une audition publique au Conseil de l'Europe.

Devant le Comité européen des Droits sociaux (DECS), le Center on Housing Rights and Evictions (COHRE) a dénoncé des mesures récentes de sécurité, dite d'urgence, et les discours xénophobes dans la péninsule.

"Cela a abouti, affirme cette organisation de défense, à des expulsions et des campagnes illégales ciblant de façon disproportionnée les Roms et les Sintis, les menant à l'état de sans-abri".

La réclamation du Centre pour le droit au logement et contre les évictions, déposée en mai 2009, dénonce des violations du droit au logement, à la famille et à la protection sociale et juridique, en infraction de la Charte sociale européenne. Elle souligne aussi un manquement à l'article 30 de la Charte (protection contre la pauvreté et l'exclusion sociale).

Dans la capitale italienne, les Roms ont été régulièrement expulsés de leur domicile et ont dû reconstruire des camps illégaux, observe l'organisation.

Le gouvernement italien, qui s'est défendu d'être raciste, a évoqué "les ressources déployées et les nombreuses mesures concrètes prises par les autorités pour garantir les droits inhérents à la Charte". Le Comité européen des droits sociaux fera connaître sa décision au plus tard en septembre. (belga)

21/06/10 20h50

ME SEM ROM - UN FILM QUI VAUT PLUS QUE DES MOTS

Me sem rom", l'ultimo anno del Casilino 900

Un documentario sullo smantellamento

Lo scorso febbraio il Casilino 900, il campo rom più grande d'Europa, è stato smantellato. E' uno dei progetti  del "Piano Nomadi" messo a punto dal sindaco Gianni Alemanno e dal prefetto Giuseppe Pecoraro. Ora un documentario intitolato "Me sem rom" ripercorre le tappe dello smantellamento dando voce alle perplessità e alle speranze dei residenti del campo, poi trasferiti in altri campi con container più puliti e dignitosi. Ma la soluzione è soltanto apparente, visto che ancora una volta ai rom viene negato un alloggio vero e proprio.
Il filmato è stato girato da tre giovani registi Ermelinda Coccia, Davide Falcioni, Andrea Cottini.


http://www.youtube.com/v/1lOJHI9jH1w&hl=fr_FR&fs=1&">

06:58 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

16/06/2010

ANA DALILA GOMEZ BAOS - LE JET D'EAU A L'HEURE RROM

_DSC3036.jpgActuellement à Genève pour suivre un cours sur les Droits de l’Homme aux Nations Unies, Ana Dalila Gomez Baos est la première femme rrom universitaire de Colombie, ingénieure industrielle spécialisée en gestion. Coordinatrice générale de l’association PROROM (Proceso Organizativo del Pueblo Rrom de Colombia) pour la Colombie, organisation qui a des antennes dans de nombreux pays et qui défendent les mêmes principes : égalité dans le travail, accès au logement et à l’éducation, reconnaissance de la culture Rroma, de sa langue et de ses traditions.

 

 

Un grand merci au photographe Eric Roset pour cette photo http://www.eric-roset.ch

07:39 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

08/06/2010

LA CROIX-ROUGE, PAS SI BLANCHE QUE ÇA !

 

croix_rouge_286x284.jpgLa Croix Rouge collecte et récolte

 


Le texte distribué à Paris lors de la collecte organisée par la Croix Rouge sous forme de tract


En Europe la Croix Rouge participe aux charters organisés par l'agence européenne de contrôle aux frontières Frontex. Ces charters ont permis de déporter 1622 personnes en 2009 et il est prévu qu'ils en déportent le double en 2010. La Croix Rouge est présente sur ces vols en tant qu'observateur neutre. Grâce à elle les États européens peuvent dire qu'ils expulsent dignement et avec humanité. Les remarques éventuelles qui pourraient être faites par leur observateur ne peuvent être rendues publiques.

Ainsi, au Luxembourg, où elle participe aux charters d'expulsion. Dans un communiqué de presse publié en 2007, la Croix Rouge reconnaît que «Malgré l'absence d'une convention cadre officielle, la Croix Rouge a accompagné, depuis le mois d'aout 2007, 6 retours forcés vers Pristina, Sarajevo, Skopje, Lagos, Conakry et Abuja, comprenant des adultes célibataires et des familles avec leurs enfants. La Croix Rouge assume son rôle avec la plus grande discrétion et confidentialité sur les expulsions et les conditions rencontrées. Elle rédige par ailleurs après chaque mission un rapport confidentiel à l'intention des autorités compétentes.»

En France la Croix Rouge participe avec la même discrétion à tous les charters d'expulsion mais il n'y a pas que dans les avions qu'elle est aux côtés des flics. En effet, dans toutes les évacuations de campements Roms ou de certains gros squatts elle est présente avec les forces de l'ordre. Son sigle est utilisé comme caution humanitaire et ses véhicules transportent les expulsés pour les éloigner des lieux d'où on les a chassés ou pour les emmener au commissariat. La Croix Rouge est également rémunérée pour travailler dans la zone d'attente de Roissy, une prison où sont enfermés hommes, femmes et enfants à qui l'accès au territoire français est refusé. Aucun témoignage ne peut en sortir, cela fait partie du contrat. Si un employé se risquait à déroger à cette règle il serait poursuivi en justice par la Croix Rouge elle-même, comme Anne de Loisy pour la publication de son livre Bienvenue en France.

En Italie, la Croix Rouge assure la gestion de plusieurs centres d'identification et d'expulsion, c'est-à-dire des prisons où les personnes sans papiers peuvent être enfermées pendant 6 mois en attendant d'être reconnues pour être expulsées. Elle participe également au fichage ethnique des Roms ordonné par le gouvernement italien en allant dans les campements pour relever les empreintes de leurs habitants,

Au Danemark la Croix Rouge gère 7 des 9 centres de rétention présents sur le territoire.

En Espagne, elle accueille les réfugiés qui débarquent pour leur donner à boire puis les livrer aux flics. Elle collabore aux centres d'internement pour étrangers dont celui ouvert par le gouvernement espagnol en Mauritanie pour enfermer les candidats à l'immigration directement sur leur lieu de départ et qui, en référence aux conditions de vie infligées aux prisonniers, est surnommé Guantanamito (le petit Guantanamo).

Toutes ces activités, la Croix Rouge les cautionne. La Croix Rouge revendique les exercer dans la plus parfaite neutralité et en toute impartialité. La neutralité et l'impartialité, cela signifie que même si elle constate des «dysfonctionnements» lors d'une de ces missions d'enfermement ou d'accompagnement d'un charter de déportation, la Croix Rouge n'en fera pas part au public. Au mieux, elle rédigera un rapport aux autorités. En contre-partie de ses missions d'assistance de la police dans les centres de rétention ou les avions, comme tout collaborateur, la Croix Rouge est rémunérée. En plus de cette rémunération, elle se voit aussi distribuer des dons, la plupart de ses dons étant attribués par les gouvernements et la commission européenne. Rappelons-nous le poids de la neutralité de la Croix Rouge durant la 2e Guerre mondiale. L'organisme de charité pouvait exercer un droit de visite dans les camps de concentration. On sait aujourd'hui ce qui s'y est passé : on peut donc s'interroger sur le rôle et l'utilité réelle de la Croix Rouge.

Pour un monde sans frontières
Liberté de circulation et d'installation pour toutes et tous

 

La Croix Rouge
Quand vous entendez parler de la Croix Rouge, sans doute pensez vous à un organisme de charité qui aiderait les plus démunis partout dans le monde. En réalité la Croix Rouge est surtout une société qui prospère sur le dos de la misère humaine et aide les gouvernements quels qu'ils soient à trier, enfermer, déporter toutes celles et ceux qu'ils ont décrétés indésirables.

 

Indymedia Paris, 7 juin 2010.

 

source :

http://juralibertaire.over-blog.com/article-la-croix-roug...

 

13:02 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

28/05/2010

ANA DALILA GOMEZ BAOS - UNE RROM DE COLOMBIE A GENEVE

Dalilabn11.jpgActuellement à Genève pour suivre un cours sur les Droits de l’Homme aux Nations Unies, Ana Dalila Gomez Baos est la première femme rrom universitaire de Colombie, ingénieure industrielle spécialisée en gestion. Coordinatrice générale de l’association PROROM (Proceso Organizativo del Pueblo Rrom de Colombia) pour la Colombie, organisation qui a des antennes dans de nombreux pays et qui défendent les mêmes principes : égalité dans le travail, accès au logement et à l’éducation, reconnaissance de la culture Rroma, de sa langue et de ses traditions. Un argument intéressant, le peuple Rroma en Amérique recensé à environ 4 millions demande à ce qu’il soit aussi considéré comme “L’autre fils de la Pachamama” – « El Oltro Hijo » de la mère nourricière et déesse-terre du peuple amérindien.

 

Apparus dès les premières expéditions espagnoles de Christophe Colomb sur le continent américain, le mouvement migratoire des Rroma réalisé au XV ème siècle s’étendra jusqu’en Amérique, au même moment d’autres frères quittaient l’Inde pour choisir de s’établir en Europe.

 

En 2006, elle s’est présentée comme sénatrice sur la liste Polo Democratico Alternativo (PDA) faute de moyens financiers pour porter sa campagne, elle a renoncé privant du même coup les Rroma d’une représentation électorale à la chambre des Représentants tandis que les indigènes et afro-descendants y sont représentés. Toutefois, elle a réussi à intégrer dans l’article 7 de la Constitution colombienne la reconnaissance plurielle et plurinlinguistique de la langue Rromanes – inclus la tradition orale- et des coutumes dont la Kriss Rromani – système juridique transnational du peuple Rroma.

Très active dans la reconnaissance des droits de son peuple Ana Dalila Gomez Baos voyage partout en Amérique et en Europe. En partance pour le Conseil de l’Europe à Strasbourg, puis Paris et Madrid, un véritable programme de globe-trotter pour les droits humains du peuple Rroma.

Son passage à Genève a surtout été très marqué par la remise d’une lettre à l’attention du Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Ban Ki MOON qui demande :

 

 

1. Establishing a ‘Permanent Forum for the World´s Rroma People’.

2.Consensus for creating a ‘Universal Declaration for the Rroma People´s Rights’ project.

      3.making the 8th April the ‘International Day of the World´s Rroma People’.

     4.Naming a rapporteur specifically dedicated to the situation regarding human rights and the fundamental liberties of the World´s Rroma   people.

Ces revendications présentées aux Nations Unies sont soutenues par Prorom et la Confédération Maranatha d'Espagne ainsi que par d'autres organisations Rroma qui se regroupent en Amérique et en Europe et qui entament par ce biais-là la formalisation d’un processus de haut niveau pour assurer l’amélioration des conditions de vie des populations Rrom dans le monde en vue de créer un monde libéré de l’injustice et en guise de compensations pour la dette que l’humanité a envers le peuple Rrom.

SOUHAITONS-LUI BONNE CHANCE DANS TOUTES SES DEMARCHES A GENEVE ET AILLEURS

photo : Lorenzo Almendariz

 

UN GRAND MERCI A DAVID RICARDO LOPEZ DE GENEVE POUR LA TRADUCTION SIMULTANEE DE L'INTERVIEW

 

18:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/05/2010

EDERLEZI-DJURDJEVDAN au Tcherga des Pâquis

Le 6 mai est une date particulière pour les Rroms,  elle représente la fête du printemps et ils  la nomment Ederlezi  en Romani et Djurdjevdan en Serbe et qui signifie la  St-Georges. A cette occasion, de  grandes festivités ont lieu partout dans les Balkans et durant lesquelles on chante aussi Ederlezi qui est une chanson dont l'origine certaine est difficile à avérer mais assurément d'inspiration Rrom.  Elle est en tout cas apparue pour la première fois en 1988 sur la bande originale du film Le Temps des Gitans, composée par le musicien Goran Bregovic. De nos jours, son succès fait d’elle une chanson traditionnelle des Rroms  presque un hymne.

Le bar Tcherga pour cet évènement EDERLEZI- DJURDJEVDAN
a invité des cuivres de Guča, la Fanfare ZVUCI DIASPORE, un goupe de 7 trubaci vainqueurs à deux reprises du Festival de Guča en Serbie (2002 et 2005).

Et si vous êtes vraiment très inspirés vous pouvez apprendre les paroles de Ederlezi et les chanter ensuite  à tue-tête en buvant de la Slibovica et je vous assure vous finirez même par danser.

 

Same amala oro kelena
Oro kelena dive kerena
Sa o Roma
(Amaro dive
Amaro dive, Ederlezi
Ej... ah... )
Sa o Roma, babo, babo
Sa o Roma, o daje
Sa o Roma, babo, babo
Ej, Ederlezi
Sa o Roma, daje

Sa o Roma babo, E bakren cinen.
A me coro, dural besava.
A a daje, amaro dive.
Amaro dive erdelezi.
Ediwado babo, amenge bakro.
Sa o Roma, babo. E bakren cinen.
Eeee...j, Sa o Roma, babo babo, Sa o Roma daje.
Sa o Roma, babo babo, Erdelezi. Erdelezi, Sa o Roma Daje.
Eeee... Sa o Roma, babo babo, Sa o Roma daje. Sa o Roma, babo babo, Eeee...
Erdelezi, Erdelezi.
Sa o Roma Daje

 

Pour en savoir plus

http://www.tcherga.com/ffr3.htm

 

 

 

 

 

 

20:49 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

09/04/2010

8 avril- Journée internationale des Rroms- blablabla......

290349.jpgLe 8 avril est la Journée internationale des Rroms. Les Rroms  demandent à l'Union européenne (UE) de passer de la parole aux actes. Jeudi et vendredi s'est tenu à Cordoue, dans le sud de l'Espagne, le deuxième sommet ministériel européen qui leur est consacré. " pogroms, racisme ,mesures vexatoires..." la liste est longue"  pour Tony Gatlif qui évoque le sort des Roms à travers l'Europe, depuis la Belgique où il se trouve à  présent pour son dernier film,   il y dénonce la persistance des préjugés :

"C'est des gens intolérables, c'est des gens qu'il faut arrêter, c'est un problème... Non ! Ce sont des êtres humains. Ils en parlent comme ça, vous savez. Le problème, c'est qu'ils n'ont jamais été citoyens dans leur pays. Ils ne sont pas citoyens en France. Ils n'ont jamais été citoyens alors qu'ils sont en France depuis le Moyen Âge. Ils ne sont pas citoyens en Europe, dans les pays européens, la Hongrie, la Roumanie."

 

En cette Journée internationale des Rroms, la ville de Cordoue, en Espagne, a donné le coup d'envoi du deuxième sommet européen consacré à cette minorité, la plus importante de l'Union européenne, la plus discriminée aussi. Ils sont 10 à 12 millions et vivent pour la plupart dans des bidonvilles. L'Europe s'est engagée à prendre ce dossier à bras le corps, mais comme le regrettait ce jeudi le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, rares sont les ministres qui ont fait le déplacement sur les rives du Guadalquivir. et ces derniers, discriminés, ont demandé  à l'Union européenne de passer des parole aux actes, jeudi et vendredi à Cordoue, lors du IIe sommet ministériel européen sur la population rrom. "La situation subie par de nombreux citoyens européens gitans est scandaleuse. Ils sont victimes d'un degré élevé de discrimination, de racisme", dénonce Belen Sanchez Rubio, porte-parole de la Coalition pour une politique européenne pour la population gitane, qui représentera les Rroms à Cordoue. "Nous espérons que ce sommet servira à faire en sorte que la Commission européenne assume un rôle d'acteur principal dans la question gitane, comme l'a réclamé le Parlement européen", a expliqué cette responsable.

 

Le Parlement européen a adopté le 31 janvier 2008 une résolution réclamant une stratégie européenne à l'égard des Roms, qui seraient environ 10 millions au sein de l'Union européenne, dont ils constituent la plus importante minorité. Condamnant "de la façon la plus énergique (...) toutes les formes de racisme et de discrimination à l'encontre des Rroms", le Parlement européen a demandé à la Commission d'établir un plan d'action communautaire pour leur intégration. Il a réclamé que ce plan soit mis en œuvre par tous les commissaires "responsables de l'intégration sociale des citoyens de l'UE dans le domaine de l'emploi, des affaires sociales, de l'égalité des chances, de la justice, de la liberté, de l'éducation, de la culture et de la politique régionale".

Mais "il y a des résistances, et peu d'avancées se sont produites depuis cette résolution, même s'il y a toujours plus de pression sur Bruxelles", relève Mme Sanchez Rubio. Les Rroms, parfois appelés "Tsiganes", ou "Gitans", sont à l'origine un peuple nomade provenant du nord-ouest de l'Inde, persécuté depuis des siècles. Pendant la deuxième guerre mondiale, deux cent cinquante mille à cinq cent mille d'entre eux furent massacrés par les nazis, qui les considéraient comme une "race inférieure". A plus de 90 % sédentaires, ils sont toujours souvent indésirables en Europe, où ils s'entassent dans des bidonvilles et subissent des expulsions.

 

 

Sources euro news  http://fr.euronews.net/2010/04/08/journee-internationale-...

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/04/08/l-union-e...

 

PHOTO  : Fab William Alexander http://fab_ulous.darqroom.fr/

Un grand merci à FAB qui m'a gracieusement mis à disposition ses photos et qui a  une galerie de photos qui vaut le détour.

 

 

 

09:35 | Tags : rroms | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

14/02/2010

LES RROMS VOUS SOUHAITENT UNE JOYEUSE ST VALENTIN

_DSC2147.jpg

 

FAITES COMME NOUS, UN PEU MOINS DE HAINE ET UN PEU PLUS  DE BONHEUR DANS VOTRE QUOTIDIEN !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci au photographe Fab William Alexander de nous avoir offert ce magnifique portrait. http://fabwilliamalexander.darqroom.com.

07:30 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |