BIENVENUE CHEZ LES RROMS - Page 4

  • LE PEN ET LA PENETTE - I NUOVI MOSTRI

    Imprimer

     

    Medium_marine-le-pen.jpg- Dis, Papa, et si on faisait des voix sur le dos des Musulmans

    - C'est bien ma fille, j'en ai fait sur le dos des Juifs, ça rapporte gros aussi,  en France. Si on les additionne, ceux qui détestent les Juifs et ceux qui détestent les Musulmans, on aura toute la France à nos pieds couchée par terre à entraver la circulation:  c'est notre fonds de commerce.

    - Et les Rroms, t'en penses quoi  ?

    - Laisse tomber ! Sarkon s'en occupe déjà, ça ramène rien  à part des problèmes ! Ma fille, je suis fière de toi, tu ressembles bien à ton Papounet chéri !  Dans Paris-Match t'as fait fort. Gentille Maman, joli caniche, jolie petite chatte abandonnée et recueillie par tes bons soins en Espagne, ça fait pleurer les gens d'émotion, des photos comme ça.

    - Papa ! Ces journalistes ce sont des sacrés salauds, y en a un qui m'a traitée de "gentille petite chèvre" ou la "fille du Diable"

    - Ben ! Qui c'est le Diable ?

    - Ben,  toi !

    - Des cons ces scribouillards !  Mais je peux bien être fier de toi, on sait bien que des chiens ne donnent pas des chats, t'es une sacrée chienne comme ton chien de père ! On peut être fiers tous les deux d'avoir offert cette sacrée portée de molosses à la France, aux mâchoires tenaces, et quand on tient le morceau on ne le lâche plus ! Allez ma fille, viens que j't'embrasse, continue comme ça sur les traces de ton père !

    - Et après les musulmans, je fais quoi ?

    - T'inquiètes mon chou !  y a les homos, les handicapés, les Africains,  y a assez pour voir venir, on a du pain sur la planche toi et moi  avec tous ces gens qui occupent la France !

    images-1.jpg

     

     

    Chantons en choeur  : Vive la France libérée !

     

    Lien permanent 7 commentaires
  • DESSINE-MOI L'EUROPE FASCISTE DE 2010 - "Le racisme de l'extrême-droite révèle son manque de "modernité"

    Imprimer

    skinhead.jpg  "A celles et à ceux qui seraient tentés par ce chemin, il faut rappeler avec force et insistance qu'au bout de ce chemin-là, il n'y a que des drames. Qu'ils s'épargnent donc ce qui pourrait devenir la plus désagréable et la plus tenace de leurs expériences : le réveil hébété et honteux de ceux qui, après avoir failli, n'ont plus que leurs remords pour seul viatique."

    Maurice Bardèche, le premier propagateur français, avec Paul Rassinier,  du négationnisme de la Shoah, aimait se référer à la Révolution française afin de convoquer au service de son abjecte théorie une page glorieuse de notre histoire.

    C'est la même mécanique que Marine Le Pen vient d'employer en associant à l'"Occupation" la présence des musulmans dans notre pays. Se référant à la laïcité et en appelant à la République, Marine Le Pen opère un renversement de la pensée qui serait comique s'il n'avait pour but de camoufler, sous la "Résistance" à laquelle elle convie implicitement, une pensée raciste et liberticide.

    La ficelle paraît un peu grosse, venant d'une des figures majeures du Front national dont le président, Jean-Marie Le Pen, qualifiait en 2005 l'Occupation nazie que subit la France de "pas si inhumaine que cela". Le même Jean-Marie Le Pen qui - sans même remonter à ses multiples condamnations pour apologie de crimes de guerre, apologie de crimes contre l'humanité, racisme, antisémitisme et négationnisme, pas plus qu'à l'éloge funèbre qu'il fit de Maurice Bardèche - riait au premier rang du spectacle de Dieudonné lorsque ce dernier offrit au négationniste Robert Faurisson un écrin scabreux au Zénithe de Paris.

    Désormais lestée de cette sortie au racisme patent, l'extrême droite "respectable" dont Marine Le Pen était censée incarner la naissance vient de se fracasser sur l'autel des ressorts politiques profonds de cette partie de l'échiquier politique. Tout comme elle se fracassa lorsque, en Italie, le magistère institutionnel et la tribune publique qu'offrit Silivio Berlusconi à la Ligue du Nord créèrent dans la Péninsule une ambiance de pogroms et permirent que fussent avancés au niveau gouvernemental des projets - tels que le tatouage des Roms - que l'on croyait ensevelis sous les décombres du mussolinisme. Et l'ambiance créa, comme souvent lorsqu'elle s'abat avec une durée suffisante sur un territoire, des passages à l'acte, en l'espèce des crimes racistes.

    En Italie comme en France, l'extrême droite porte en elle le crime. C'est de cette famille politique dont Marine Le Pen brigue le leadership. Il est utile de rappeler cette triviale réalité, tant elle se trouve brouillée concernant cette femme dont les journalistes et les adversaires encensent et redoutent la modernité. Moderne, Marine Le Pen ? Sans doute au regard d'un père ringardisé autant par son âge que par des références datées. Mais, pour celle qui ne renie rien de l'héritage paternel, la logique reste la même : trouver l'ennemi intérieur qu'il faudra expulser ou exterminer pour sauver la patrie en danger. Italiens, Polonais, Juifs, Portugais, Espagnols, Africains, Maghrébins... Tous ont eu à connaître les diatribes d'une extrême droite qui leur promettait la vindicte publique.

    Et là où Marine Le Pen manque encore un peu plus de "modernité", c'est qu'elle n'est finalement pas si éloignée que cela des haines recuites et des hantises mal camouflées de son père. Il n'y a, dans la sortie de Marine Le Pen, aucune volonté de défendre une laïcité que les composantes catholiques intégristes du Front national vomissent et qui ne s'accommode en aucun cas d'une stigmatisation des origines qu'elle repousse philosophiquement.

    En réalité, la corde sur laquelle joue Marine Le Pen, c'est celle, en une réminiscence de la rupture qu'engendra la guerre d'Algérie, de la crainte de l'inversion du rapport colonial.

    Ça n'est pas tant le musulman que Marine Le Pen exècre que l'image de l'ancien colonisé dont les enfants s'affirment progressivement comme des citoyens à part entière dans notre société. Car, à n'en point douter, la sortie de Marine Le Pen ne concerne pas les prières dans la rue qu'elle prétend contester. Cette sortie concerne la présence sur notre territoire de personnes d'origine maghrébine qui revendiquent leur statut de Français là où cette femme politique d'extrême droite ne peut voir que des citoyens accidentels et illégitimes dont il faudrait révéler l'usurpation. D'ailleurs, si ces populations "occupent" la France, n'est-ce pas parce qu'elles sont, aux yeux de Marine Le Pen, composées d'étrangers à bouter hors du sol national ?

    BOUC ÉMISSAIRE

    L'envoi de ces messages plus ou moins subliminaux par Marine Le Pen n'est pas très dur à démonter. Ce qui l'est plus, par contre, c'est le ressort sur lequel joue Marine Le Pen, et qui renvoie à la fonction et à la stratégie de l'extrême droite : libérer les individus de l'impératif moral sur lequel les civilisations modernes et démocratiques ont fondé leur dynamisme et assuré la paix civile, à savoir la nécessité pour chacun de considérer l'Autre comme son égal.

    Et cette libération, dans une approche tout aussi classique pour l'extrême droite, s'opère avec une admirable constance par la désignation d'un bouc émissaire que l'on demandera aux populations déstabilisées par la crise économique et sociale d'haïr, faute, pour elles, d'avoir la certitude suffisante de pouvoir agir sur les causes réelles de leurs malheurs.

    Il est en effet plus facile de s'attaquer à son voisin d'origine étrangère qu'aux mécanismes de la finance internationale. Plus facile mais aussi plus minable ! D'où la convocation de la thématique de l'"Occupation" qui permet de faire passer pour du courage ce qui n'est que lâcheté puisque le bouc émissaire, c'est celui qui est suffisamment faible dans la société pour ne pas pouvoir se défendre à armes égales face aux agressions dont il est la cible désignée. En décrétant cette "Occupation" comme une réalité, Marine Le Pen espère s'adjoindre la cohorte des lâches qui sublimeront leur poltronnerie - qu'ils n'acceptent pas comme leur propre reflet - en un acte glorieux de résistance aux Arabes.

    A celles et à ceux qui seraient tentés par ce chemin, il faut rappeler avec force et insistance qu'au bout de ce chemin-là, il n'y a que des drames. Qu'ils s'épargnent donc ce qui pourrait devenir la plus désagréable et la plus tenace de leurs expériences : le réveil hébété et honteux de ceux qui, après avoir failli, n'ont plus que leurs remords pour seul viatique.

    Dominique Sopo, président de SOS-Racisme

    Source

    Lien permanent 14 commentaires
  • ANNEMASSE -MAIS OUVREZ LES SALLES DE TOUTE URGENCE !

    Imprimer

    sdf-1.jpgAnnemasse : Samedi- 23h15- La température affiche entre -8 et - 10 degrés. Un froid glacial sibérien qui  vous pénètre dans les os et  qui vous glace l'âme.  On emprunte un passage le long de l'immeuble de la Banque Laydernier, proche de l'église St-André, un couloir sombre à travers lequel s'engouffre le vent. Une dizaine de matelas sont parterre à même le sol gelé, une quinzaine de rroms se préparent à dormir dehors.  Ils sont emmitouflés:  gants, bonnets, couvertures, sacs plastique. Ils ne bougent plus pour ne pas laisser entrer l'air dans leur lit de fortune. Parmi eux des enfants, des personnes âgées. Ils passeront assurément la nuit dehors, et les températures ne feront que baisser pour atteindre - 12 - 15 degrés.

    Ils arrivent encore à nous saluer tandis que nous passons devant eux. On leur souhaite bonne nuit  avec cette gêne au fond de la voix.   C'est étonnant de voir ce campement improvisé derrière une banque, un contraste entre la devanture élégante de l'entrée de l'immeuble et derrière des pauvres qui se blotissent les uns contre les autres pour affronter la nuit glaciale.

    La salle Martin Luther king n'est pas bien loin, cette salle qui porte le nom d'un grand défenseur des droits de l'homme qui rêvait d'un monde équitable et qui s'est battu pour les Droits sociaux.  On se dit que la commune aurait pu l'ouvrir pour accueillir ce groupe  ou le diriger vers d'autres salles.

    Il ne reste plus qu'à espérer qu'aucun d'eux ne mourra de froid dans la nuit. Parce que le froid tue et chaque hiver apporte son lot de SDF qui meurent dans ces basses températures .

    Mais ouvrez donc les salles !!  Comment peut-on accepter de laisser dormir des gens dans la rue ?  C'est vrai qu'à Noël on adore faire la charité mais pour là-bas, ailleurs, pour tous ceux qu'on ne voit pas et qui soulagent nos consciences tandis que des hommes, des femmes et des enfants dorment dans la rue sous nos yeux au risque de ne jamais plus se réveiller .

     

     

    Lien permanent 7 commentaires
  • SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI - Coup bas à Basescu

    Imprimer

    927447-1099216.jpgMon petit Nicolino, come stai ? Dis-donc tu l'as vu le Rrom ?

    - Mais qui,  Silvio ?

    - Mais Traian Basescu ! Il est venu me casser les pieds. Je lui ai dit t'es pas fou de venir nous emmerder à Lisbonne avec tes Rroms ? Sei pazzo ?  Ma che cazzo !   Il a insisté, j'ai fini par le virer.

     

     

     

     

    sark.jpgEt moi Silvio,  après un journaliste que j'ai traité de pédophile, voilà pas que le Roumain se ramène pour me parler des Rroms. J'te jure il m'a énervé, il ne voit même pas que j'étouffe entre Bettencourt, Clearstream et Karachi. J'ai été ferme : "Casse-toi le Roumain avec tes Rroms ou je te pète la gueule.  La France est déjà dans le jus jusqu'au cou et moi avec".  Et ce "pédophile" de journaliste qui venu me demander si j'avais un problème avec Basescu et y en même un qui a osé me dire  que s'il y avait un problème de taille en France, c'était moi.   Ces gens qui viennent tout le temps vous poser des questions alors qu'on a jamais de réponses précises à donner. Silvio, mon pote, t'as bien fait de l'avoir aussi éjecté . Et toi tu t'en sors comment mon grand? La petite mineure marocaine t'as pas trop plombé ?

     

    - Non ti preoccupi mon p'tit Nico, moins que ton affaire avec Bettencourt. Les Italiens ont la mémoire courte et c'est mieux  comme ça,  y a trop de scandales en Italie, mieux vaut les oublier rapidement, sinon la tête elle va exploser.

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • TOURISME DURABLE - La leçon des Rroms

    Imprimer
    roms.JPG

     

    Un grand merci à

    Eric Roset, Photographe RP
    9 rue Guillaume de Marcossay
    Case Postale 9
    CH - 1211 Genève 4
    Tél. : +41 79 273 81 72
    http://www.eric-roset.ch

     

    Lien permanent 5 commentaires
  • LES ROMS A GENEVE - un temps de partage et d'échange

    Imprimer

    Rom1.jpg

    JEUDI 7 OCTOBRE 2010, PAROISSE DU SACRE-COEUR

    18, Rue Général-Dufour

    18h

    LES ROMS  A GENEVE : UN TEMPS DE PARTAGE ET D'ECHANGE

     

    Photo Eric Roset

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rom2.jpg

    Lien permanent 17 commentaires
  • “La discrimination des minorités ethniques est inacceptable»

    Imprimer



    La discrimination des minorités ethniques est inacceptable» rappelle Barroso qui a eu un échange "mâle et viril" avec Nicolas Sarkozy selon le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, tandis que son homologue bulgare a évoqué un "échange très violent", "Les éclats de voix étaient si forts qu'on entendait tout à l'autre bout du couloir", a raconté un diplomate européen.

    Quoiqu'il en soit pour la Commission, elle reste sur ses positions et considère toujours que la France ne respecte pas la législation européenne sur la liberté de circulation des citoyens européens et maintient d'engager des poursuites devant la justice européenne. Sarkozy, lui, martèle et maintient " nous continuerons à démanteler les camps illicites."

    Quant à Viviane Reding, a qui on a reproché des commentaires exagérés - saluons en passant une femme qui a enfin des "c....illes!" et qui ose appeler un chat, un chat et dénoncer ouvertement l'attitude très controversée de la France - ce courage du franc-parler au pays de la langue de bois, qu'il faut féliciter et encourager. Elle s'est fait fortement taper sur les doigts et ramenée à l'ordre comme une gamine impertinente qui aurait dit vrai, sans s'embarrasser des précautions oratoires qui ont pour seuls prétextes de noyer le poisson et le pêcheur avec !

    Bref, ambiance électrique au sommet européen de Bruxelles, durant lequel toutefois il été rappelé à la France que les discriminations contre les minorités ethniques sont "inacceptables" et qu'il est nécessaire de garder le respect absolu des valeurs humaines .

    Lien permanent 9 commentaires
  • Expulsions de Rroms : " honte " sur une France en infraction et blâmée

    Imprimer

    347615_Viviane_Reding__original_imagen.jpgLes expulsions de Rroms par la France: une "honte", selon la commissaire européenne à la Justice Viviane Reding qui consternée, se prépare à déclarer la guerre à  la France et  à la poursuivre  devant la cour de Justice européenne par le biais d'une procédure pour infraction à la législation européenne.

    Pour montrer sa colère elle était tout de rouge vêtue. Selon Mme Reding  "la discrimination sur base de l'origine ethnique ou de la race, n'a pas sa place en Europe. Elle est incompatible avec les valeurs sur lesquelles l'Union européenne est fondée. Les autorités nationales qui discriminent à l'encontre de groupes ethniques lors de l'application de la loi de l'Union européenne violent aussi la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, dont tous les États membres sont signataires, y compris la France. Je trouve donc extrêmement troublant que l'un de nos États membres, à travers des actes de son administration, remette en question, de manière aussi grave, les valeurs communes et le droit de l'Union européenne ».

     

    "Je suis personnellement convaincue que la Commission n'aura pas d'autre choix que de déclencher une procédure d'infraction contre la France" pour "application discriminatoire" de la directive européenne sur la libre circulation des citoyens et transposition insuffisante de ce texte. Les services de la Commission vont procéder à une analyse juridique de la situation avant qu'une décision soit prise, a-t-elle précisé au cours d'une conférence de presse.

    La commissaire européenne a déploré que le gouvernement français n'ait pas pas mentionné lors de ses explications fin août à l'UE l'existence d'une circulaire du ministère de l'Intérieur, en date du 5 août, ciblant explicitement les Roms. "Je ne peux qu'exprimer mes plus profonds regrets que les assurances fournies par deux ministres français soient maintenant ouvertement contredites", a-t-elle ajouté, en parlant du ministre de l'Immigration Eric Besson et du secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche.

    Eric Besson a déclaré lundi ne pas avoir eu connaissance de la consigne donnée par le ministère de l'Intérieur aux préfets, ajoutant ne pas être destinataire de cette circulaire.

    "Je donnerai bien entendu aux autorités françaises le droit de soumettre leurs observations au cours des prochains jours. Mais je voudrais dire clairement que ma patience a des limites: ça suffit", a lancé Viviane Reding.

    "J'ai été personnellement consternée par la situation qui a donné l'impression que des gens sont expulsés d'un Etat membre de l'Union européenne simplement parce qu'ils appartiennent à une minorité ethnique. C'est une situation dont je pensais que l'Europe ne serait pas témoin après la deuxième guerre mondiale", a-t-elle ajouté.

    "Après 11 ans d'expérience à la Commission, j'irai même plus loin: c'est une honte. Que les choses soient claires, la discrimination sur la base de l'origine ethnique ou de la race n'a pas de place en Europe", a déclaré Mme Reding.

    Jeudi 9 septembre, le Parlement européen à Strasbourg s'est déclaré "vivement préoccupé par les mesures prises par les autorités françaises et les autres Etats membres" et rappelé que "les expulsions collectives violent le droit européen car elles constituent une discrimination fondée sur la race".

    Le Parlement a rappelé que la loi européenne sur la liberté de circulation "stipule qu'en aucun cas, l'absence de revenus ne peut justifier une expulsion automatique des citoyens de l'Union", et que les restrictions à la liberté de circulation et de séjour ne peuvent se fonder "que sur un comportement individuel et non sur des considérations générales relevant de la prévention ni sur l'origine ethnique ou nationale".

    Les députés européens ont en outre regretté dans une résolution adoptée jeudi la rhétorique "provocatrice et discriminatoire" de certains décideurs politiques, ainsi que le manque d'engagement du Conseil (représentant les Etats membres) et de la Commission dans cette affaire.

    L'Elysée n'a pas souhaité réagir aux propos de la commissaire européenne à la Justice. "Nous avons pris connaissance avec étonnement des déclarations de Mme Reding", a de son côté commenté Bernard Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

    "Nous ne pensons pas que c'est avec ce type de déclaration que nous pourrons améliorer le sort et la situation des Roms qui sont au coeur de nos préoccupations et de notre action. L'heure n'est pas à la polémique, n'est pas aux déclarations de ce type. L'heure est au travail en faveur de la population Rom", a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

    "C'est dans cet esprit et avec cet objectif que nous coopérons très étroitement avec les autorités de Bucarest. Comme l'a illustré il y a quelques jours à peine la visite en Roumanie de M. Besson et Lellouche. C'est un travail que nous entendons mener avec nos partenaires roumains et avec la Commission européenne", selon M. Valero.

    "Le gouvernement ne peut plus rester sourd à ces critiques", a estimé le Parti socialiste dans un communiqué, en notant la "sévérité inédite" de la condamnation de Mme Reding. Le PS "exige" que le gouvernement "revienne au respect de la légalité, mais aussi au respect des valeurs de la République en mettant immédiatement un terme à sa politique de stigmatisation systématique des Roms".

    Sources :  AP et Libération

     

    Lien permanent 11 commentaires
  • UNE CIRCULAIRE ? QUELLE CIRCULAIRE ?

    Imprimer

    ALeqM5graRbaFJIxy8W7QBWNzwojHikInA.jpgUne circulaire du ministère de l'Intérieur datée du 5 août 2010 a été envoyée à tous les préfets pour leur demander d'engager une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux des Roms. Eric Besson, le ministre de l'immigration, a déclaré ne pas être au courant de cette circulaire. Bévue ou mensonge?

    Une circulaire embarrassante et qui visait spécifiquement les Rroms et le démantelement des camps illicites,  signée Michel Bart, directeur de cabinet,  le 5 août, que Eric Besson ministre de l'immigration jure  n'avoir jamais vue. " Cette circulaire, je ne la connaissais pas, je n'en étais pas destinataire et je n'avais pas à la connaître» a indiqué Eric Besson, renvoyant la patate chaude au Ministère de l'intérieur : « Je ne sais pas si c'est une maladresse, c'est au ministère de l'Intérieur et plus exactement au directeur de cabinet d'en répondre», a-t-il ajouté. «Nous ne connaissons pas le concept de minorités ethniques, on ne connaît pas autre chose que des étrangers en situation illégale». Pour lui la seule valable est celle du 24 juin et qui ne mentionne pas les Rroms.

    Du coup Hortefeux en signe une nouvelle et qui prouve que la précédente était contre les valeurs de la République qui stigmatise un groupe de citoyens européens et viole de ce fait le principe de non-discrimination.

    Vous l'aurez compris,  la patate brûle, on se la renvoie, on ment, on bafouille, on s'étrangle, on sue à grosses gouttes, une circulaire immorale et illégale qui en fera certainement plonger plus d'un. Dis t'as pas vu passer une circulaire ? quelle circulaire, non je n'ai rien vu passer ? Pourquoi, y a un problème. Oh ! Oui ! Et le problème est de taille.  Une circulaire discriminatoire qui fera trembler le gouvernement Sarkozy déjà gravement ébranlé.

    Le PS et d'autres organisations demandent le retrait du texte incriminé.

     

     

    Lien permanent 5 commentaires
  • SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI - LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE

    Imprimer

    berlusconi_4.jpg

    sarkozy_176.jpg

    -  Silvio, j'en suis encore tout tourneboulé, j'en ai les cheveux tout raides sur la tête  de ce que m'a dit une diseuse de bonne aventure rrom qui est stationnée, tous les jours,  devant l'Elysée. Elle ne m'a pas reconnu, elle ne savait pas que j'étais le Président de la République. Alors, elle a parlé vrai, sans déguiser, sans mentir, sans détour. D'une voix rauque et profonde, elle me décrivait une scène effarante au-dessus du ciel de Paris et de la France.

    - Et alors, mon Nicccolino, qu'elle-ce qu'elle t'a raconté sur ta vie cette  voyante qui puisse te mettre dans un tel état ?

    - Elle a vu un grand oiseau noir voler au-dessus de la France, un rapace, au long bec crochu et aux griffes acérées  ? A côté de lui on croyait voir une blanche colombe mais en réalité c'était aussi  un rapace, une harpie dévoreuse d'hommes surtout riches et puissants, cachée sous une blancheur immaculée. Tandis qu'ils tournoyaient dans un  ciel menaçant, zébré d'éclairs comme des lames d'épée,  le peuple en bas les pointait du doigts, furieux, craignant d'être dévoré tout cru par  ces deux oiseaux étranges avec toute leur clique qui leur ressembait étrangement et les suivait de près, puis ils   ont tous  fini par plonger dans le vide et s'écraser à terre !!

    - OH !  Mon p'tit  Nico, quelle tableau terrible, que penser de ça ? Elle a l'air bonne de ta voyante, tu l'as payée combien ?

    - 300 euros, c'est l'argent qui lui permettra de partir en Roumanie, elle m'a dit que comme elle ne pouvait pas se mettre dans la file pour recevoir cet argent offert par le gouvernement car elle  s'affairait sur mon avenir,  elle me les a  demandés  directement.

    - Mais non ! Tu ne vas pas la laisser partir, laisse-la devant l'Elysée, il faut au moins une personne qui y voit clair, qui soit soit capable de prévoir le futur, au moins une personne à l'Elysée pour dire ce qu'il adviendra de la France.   Je passerai aussi incognito  pour qu'elle lise mes lignes de la main.

    - Mais Silvio, mon pote, tu n'en as plus de lignes, elles sont passée à la trappe à la dernière chirurgie esthétique me semble-t-il ?

    - Tu crois, Nico, que j'ai perdu mon futur à force de vouloir rester jeune  ?

    -Mais  rassures-toi ! Elle partira et reviendra aussitôt avec les siens, tu la retrouveras devant l'Elysée en moins de trois semaines. Il paraît que lire dans les  lignes des pieds ça marche aussi . Mais vraiment, Silvio, ce qu'elle a dit, m'inquiète, de qui peut-elle bien parler ainsi ?, Mais  qui est ce drôle d'oiseau et sa pseudo blanche colombe ?? Elle a dit que derrière ce grand charognard pouvait se déguiser un  tout petit homme qui se croit très grand et très fort.   Comment interpréter cela ?? Mais qui ça peut bien être ??

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le Parlement européen demande à Paris de suspendre les expulsions de Rroms

    Imprimer

    Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution demandant à la France et aux autres Etats de l'UE de «suspendre immédiatement» les expulsions de Roms, qui ont suscité une vive controverse ces dernières semaines.

    Cette résolution présentée par les socialistes, les libéraux, les verts et les communistes a obtenu 337 voix contre 245.

    Le Parlement se déclare «vivement préoccupé par les mesures prises par les autorités françaises ainsi que par les autorités d'autres Etats membres à l'encontre des Roms et des gens du voyage prévoyant leur expulsion».

    La résolution adoptée demande à Paris et aux autres autorités «de suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms».

    Une autre résolution présentée par la droite du Parti populaire européen, principal groupe politique dans l'institution, et les élus eurosceptiques de l'ECR, qui ne condamnait pas la politique française à l'égard des Roms, a été rejetée par le Parlement.

    Le texte adopté critique également la récente réunion sur l'immigration et la libre circulation organisée à Paris à l'initiative du gouvernement français. La résolution relève notamment que ces sujets relèvent, selon elle, «de la compétence de l'UE».

    «Cette attitude est allée de pair avec une vague de stigmatisation des Roms et de dénigrement général des Tziganes dans le discours politique», déplore le texte.
    «Le droit de tous les citoyens de l'Union et des membres de leurs familles de circuler et de séjourner librement dans toute l'Union constitue un pilier de la citoyenneté de l'Union telle qu'elle est définie par les traités», souligne la résolution.

    La France soutient pour sa part que tous les démantèlements de camps et les reconduites se déroulent dans le cadre des lois de la République et des règles européennes.

    La Commission s'est dite mardi globalement satisfaite des garanties apportées par la France, même si elle entend surveiller de près la situation.

    (Source AFP)

    Lien permanent 4 commentaires
  • SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI - UNE SACREE GUEULE DE BOIS !

    Imprimer

    berlusconi_4.jpg

    sarkohm8.240x320.jpg-       CAVALIERE, OUPS! C'est moi, ton petit Nico, Oups ! Excuse-moi, j'ai trop forcé sur le Rrom, j'ai une de ces gueules de bois d'enfer, le réveil a été dur.

    -       Nico ubriaco, tu disais quoi, langue de bois ?

    -       Non, gueule de bois.  Tu ne le croiras jamais, je me suis payé un Rrom, deux Rroms, ils avaient l'air si petits, si insignifiants, si inoffensifs. Puis, à force de m'en payer, j'ai eu des visions, je me suis pris pour un roi, pour un guerrier, pour un invincible. Des témoins me disent m'avoir vu, baver, éructer, injurier, agiter les bras dans tous les sens comme un pantin. Je m' serais jamais cru capable de tout ça. Au réveil, j'étais juste misérable, juste bon à jeter à la poubelle.

    -       Ah ! Mon Nico, je sais de quoi tu parles. L'été passé, je m'en suis mis plein la panse, je les engloutissais les petits Rroms à grands lampées, ça m'a donné des aigreurs d'estomac, j'en dormais plus la nuit. Moi par contre, je me suis aussi pris pour un visionnaire, ivre à mourir, je me suis même pris pour Dieu tout puissant qui allait sauver toute l'Italie, l'Europe, voire le monde. Je crois même m'être pris pour un extra-terrestre.

    -       Non, non Silvio! Je n'y touche plus ! Je ne sais pas ce qu'il y a dans ce Rrom, ça paie pas de mine, ça a de la ténacité, de la ferveur, c'est fort, ça vous plonge dans une confusion mentale. Oups ! je dessaoûle et je te promets que ça fait mal. Promis, juré, j'y toucherai plus à ces petits Rroms.

    -       Eh ! Oui, mon Niccolino, ce n'est plus de notre âge les excès, il est temps de devenir sages et raisonnables.

    -       Ouais, t'as raison, me voilà au fond du trou, dans un chaos épouvantable, y a toute la France qui gueule, et je suis encore grisé,  il va falloir se remettre d'aplomb pour les retraites. Oups !! ça coûte combien un vieux ?

     

     

    Lien permanent 4 commentaires
  • SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI -"NOUS SOMMES LES MEILLEURS !"

    Imprimer

     

    berlusconi_4.jpg

    sarkozy_176.jpg

    Allô, Silvio, je n'ai pas pu attendre une minute de plus pour t'annoncer la grande nouvelle . Toi et moi, nous sommes cités en  exemples.

    -       Mon p'tit Nico, tu as l'air très excité ? Reprends donc ton souffle

    -       Ah ! Je n'en peux plus, je te le dis nous sommes les meilleurs, pris comme modèles à suivre : toi pour l'Italie, moi pour la France. En Hongrie, on ne parle que de nous.

     

    - Mais c'est parce que t'es un peu Hongrois mon Sàrközy !

    - Mais non, Silvio, ça n'a rien à voir  !  c'est parce qu'on leur insufflé la meilleure idée du monde . Le candidat Gabor Staudt  du Jobbik impressionné  par notre excellente politique sécuritaire  a décidé l'instauration de camps pour  Rroms et il nous a cités, Silvio !

    -       C'est génial, on devient des stars partout en Europe. Je te l'ai dit mon Niccolino, nous sommes les meilleurs ! Il suffisait d'y penser, on a pensé à l'extermination, à l'exclusion, à la déportation  mais l'idée des camps est encore meilleure.

    - On forme un sacré club entre Le Pen, toi et moi, et maintenant Jobbik, notre influence fait tache d'huile,  de vraies loco- motives qui traînons les wagons européens !

    - Des trains ? Des locomotives ?  tiens ça me rappelle ............. une bonne idée ! Mince, j'ai un blanc....... Je me souviens qu'on utilisait des wagons pour .................???????    Alzheimer me guette, décidément, dès que je me souviendrai de ce que je voulais te dire je te rappelerais, mon p'tit Nico ! Un bacio, amore !!

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Sarkon et Berluskon I nuovi mostri - Tous à la mer !

    Imprimer

     

    sarkozy_176.jpg

    berlusconi_4.jpg

    kadhafi.jpg- Pronto, Nico, je t'appelle pour te dire que j'ai une solution pour nous  avec nos Rroms

     

    - Silvio, c'est à mon tour de te faire le baise-main.

    - Tu te souviens de mon ami Kadhafi ? Celui qui est venu avec sa tente à l'Elysée chez toi , tu sais le berger des Syrtes qui a laissé ses moutons derrière ? Cette fois-ci il a laissé ses moutons et a  engagé une escorte de nos plus beaux mannequins en Italie pour distribuer le Coran, j'avais une peine folle à me concentrer, avec toutes ces nanas autour de nous. Du coup , je lui ai baisé la main. Puis nous avons inauguré une nouvelle ère, il se propose de faire rempart contre l'Afrique, un mur infranchissable et de récupérer tous les indésirables.

     

    - Silvio, tu dis quoi, tu ne manques pas d'air ?

    - Non, nouvelle ère !!! Alors voilà mon idée, pour marquer la fin du colonialisme, on lancera la nouvelle ère, celle  de l'esclavagisme. On établit un pont entre l'Italie et la Libye et on y envoie tous les indésirables, on appelera ça le contrôle de l'immigration.  On versera 5 milliards à  la Libye. Je te propose qu'on regroupe  toi et moi, tous les immigrés clandestins d'Europe et tous ceux qu'on veut pas. On les installe dans des camps en Italie et on les envoie direct là-bas, on exigera  ensuite 8 milliards des  autres pays européens. Je propose qu'on n'en versera  que 5 au barbare, AH ! excuse ma langue a fourché, je voulais dire au barbelé libyen et  on se partage la différence !!

    -  C'est cher pour balancer des gens à l'eau et les laisser être bouffés par les poissons.  Notre  copain pense s'y prendre comment ?

    - C'est simple, il empoche l'argent et il les balance tout de suite à la mer, rapidement. selon lui, ça coûte moins cher que de les nourrir.  C'est peut-être la meilleure solution pour résoudre notre problème fratello mio ! Mais, il paraît qu'il y a déjà trop d'Africains balancés dans l'eau et qui flottent et que même les poissons en font carrément des indigestions tellement y en a . Mais en s'y prenant bien et en organisant ça de façon méthodique: les Africains déversés dans l'eau la nuit, les Rroms le matin, et tous les autres l'après-midi ça devrait le faire. T'en penses quoi , NIco, mon chou ? c'est-y pas une bonne idée de ton bon pote qui pense toujours à toi ?


    - T'es vraiment le meilleur, Silvio, t'es un surdoué "nonno"


  • Sarkon et Berluskon I nuovi mostri- Un problème d'arithmétique

    Imprimer

     

    berlusconi_4.jpg

    sarkozy_176.jpg

    - Silvio, toi qui c'est si bien compter, tu pourrais peut-être m'aider sur ce coup-là

    - Attends, mon p'tit Nico,  je sors  ma calculatrice

    - Ben voilà mon problème, je dois renvoyer 8'000 rroms vers la Roumanie, on calcule 300 euros par adulte et 100 euros par enfant qu'on leur octroie pour l'aide au départ. Cela fait  environ 4'000 adultes et 6'000 enfants , donc 1'200'000  + 600'000 euros, tu me suis ? Donc un total  de 1'800'000 euros

    - C'est exact mon p'tit Nico !  Jusque là, je te suis, je suis très très con-centré

    - Ben voilà , quand  on a commencé à distribuer  l'argent sur un mois , on a compté 24'000 rroms ? J' sais pas pourquoi ?

    - Allez un effort, amico mio, tu vois vraiment pas pourquoi ?  Tu donnes ta langue au chat  ? Ils sont partis et ils sont revenus se mettre deux fois de suite dans la file !

    - Je le crois pas ! Ils oseraient pas faire ça !

    Oh ! Si, si crois-moi, en Italie, on les a déjà renvoyés et sans argent, ils sont partis, ils ont vu qu'ils n'arrivaient même pas à nourrir leurs poules en Roumanie et ils sont revenus aussitôt construire des camps, mais les Italiens ne le savent pas encore, il rêvent  que leur Cavaliere a trouvé The Solution.  Faut  laisser croire  le peuple,  c'est ce qu'y a de mieux à faire surtout pour les sondages  !! .  Si les  Français apprennent ça,  mon Nicolino,  ils finiront aussi par te demander 300 euros pour les aider à partir en vacances en Roumanie, voyage payé et revenir à temps pour la rentrée  ! C'est quand même eux, les contribuables  qui payent le voyage des Rroms avec leur propre argent. T'as de sacrées idées mon vieux Nico, tu m'en réserves  une aussi bonne pour la prochaine fois.  Aïe on se marre !

     

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire