14/09/2011

Sommet des maires sur les Rroms - bâtir la confiance mutuelle sur le terrain

image_gallery.jpegCommuniqué de presse du Conseil de l'Europe CG015(2011)

Strasbourg - Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l'Europe organisera un Sommet des Maires,  le 22 septembre 2011 à Strasbourg (France) pour traiter de la situation des Rroms et des Gens du voyage, dont le nombre est estimé entre 10 et 12 millions. Ce premier sommet des maires est une réponse à la discrimination croissante à l'encontre des Rroms en Europe et à leur marginalisation économique et sociale. La Déclaration de Strasbourg sur les Rroms, adoptée par la Réunion de haut niveau des Etats membres du Conseil de l'Europe, le 20 octobre 2010, a insisté sur l'importance de l'action locale et régionale pour améliorer leur situation.

Les débats porteront essentiellement sur les relations entre les collectivités locales et régionales et les communautés rroms, l'objectif étant d'apporter des solutions concrètes et novatrices aux problèmes rencontrés. A long terme, il s'agit de créer un réseau paneuropéen, qui fournira une information sur le nombre croissant d'initiatives locales et régionales et servira de cadre de coopération pour les différents acteurs de terrain.

Le Sommet des Maires sur les Roms, sur le thème « Bâtir la confiance mutuelle sur le terrain », est organisé en coopération avec le Représentant spécial du Secrétaire Général du Conseil de l'Europe pour les questions relatives aux Rroms, Jeroen Schokkenbroek, et en partenariat avec la Ville de Strasbourg et le réseau de villes du Club de Strasbourg. Il réunira des représentants des communes, régions et réseaux traitant activement de la situation des Rroms ou qui souhaitent s'y intéresser plus activement, des organisations et des élus rroms, ainsi que d'autres institutions concernées par ce sujet.

Le Sommet sera ouvert dans l'hémicycle du Palais de l'Europe par le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe Thorbjørn Jagland, le Président du Congrès Keith Whitmore, le Président de l'Assemblée parlementaire Mevlüt Çavusoglu, un représentant du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe et le maire de Strasbourg et Président du Club de Strasbourg Roland Ries.

Le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe Thomas Hammarberg et le Représentant Spécial pour les questions relatives aux Rroms dirigeront la séance plénière sur les obstacles à l'inclusion des Rroms, séance qui sera suivie par des ateliers sur l'intégration par l'éducation, la lutte contre les préjugés, la gestion de la diversité culturelle et l'égalité d'accès au logement, à la santé et à l'emploi où les participants pouront échanger leurs expériences et exemples de bonnes pratiques.

Le Sommet se conclura par des débats sur la volonté des collectivités locales et régionales de s'engager dans une action en faveur des Rroms et sur le financement des activités d'intégration. Parmi les personnalités invitées à s'adresser aux participants figurent notamment les commissaires européens László Andor et Viviane Reding, le président du Forum européen des Rroms et Gens du Voyage Rudko Kawczynski et le vice-président de l'Union internationale rrom Nicolae Gheorghe, les députées européennes Lívia Járóka et Hélène Flautre, ainsi que des représentants de la Banque de développement du Conseil de l'Europe et de l'Open Society Found.

 

Les thèmes abordés par le « Sommet des maires sur les Rroms-Bâtir la confiance mutuelle sur le terrain » :


- Les actions institutionnelles en faveur de l'inclusion des Roms
- Inclusion des Roms : quels obstacles ?
- L'égalité du droit à l'éducation
- Lutter contre les préjugés, gérer la diversité
- Egalité de traitement dans l'accès au logement, aux soins médicaux et à l'emploi
- Un engagement local et régional pour le futur
- Financement des activités pour l'inclusion des Roms

 

Et si Genève y participait pour trouver ensemble des solutions concrètes et novatrices ? Je viens de recevoir la réponse, un délégué pour Genève partira à Strasbourg. Bravo !

 

 

 

 

19:51 | Tags : sommet des maires sur les rroms | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Quel sont les principaux obstacles aux "solutions concrètes et novatrices" ?

1) Les Roms souhaitent ils abandonner leur organisation clanique pour être "inclusioné" ?

2) Bizarrement quand Genève a proposer de scolariser les enfants des mendiants Roms ceux ci ont disparus des rues.

Alors a part demander du financement aux gadjos, je suis curieux de voir sur quoi ça va aboutir. Je compte sur vous pour nous tenir au courant.

Écrit par : Eastwood | 14/09/2011

Ce peuple ne fait aucun, aucun effort pour s'adapter dans notre société, ni sanitaire, ni moral, ni sur le marché du travail et encore moins pénalement. Il ne recherche pas cette adaptation car il n'est pas sédentarisé, ce peuple est en migration permanente tout en retournant à ses souches familiales occasionnellement. Il se marginalise tout seul, créant le rejet et la méfiance à travers ses comportements, ses habitudes, ses errances.

Et selon vous, c'est encore à nous de tendre la main ?

Une partie de ces gens de cette population se trouvent sous l'emprise de familles ayant une organisation mafieuse, certes et ceux-ci doivent être aidés, pour autant qu'ils daignent enfin parler, quitter le clan et
assumer une situation nouvelle qui ne sera plus en lien avec son vécu, ses valeurs et ses croyances, toutes inculquées à travers une forme d'esclavagisme !

Après ...

W.S.

Écrit par : Minet | 14/09/2011

Les termes "roms", "rroms" sont des termes abusifs pour rapprocher cette population de la Roumanie.

Les termes justes pour cette population sont tsiganes, gitans, bohémiens, gens du voyage.

Écrit par : Victor Winteregg | 15/09/2011

Oui, Victor Dimitriescu dit Winteregg lorsqu'on présente une confusion identitaire on comprend votre problème, la crainte d'être associé à un Rrom, rom qui signifie en romane "Homme libre" contre tsigane qui signifiait esclave. Le terme est donc juste que ce ne vous en déplaise.

Écrit par : gadgo | 15/09/2011

Le thème de l'article parle de confiance ... mais comment faire confiance aux tsiganes ... voleurs et arnaqueurs de naissance ? ? ?

J'ai tenté d'accorder ma confiance à Petru Strungariu de Hârlau, Roumanie ... je me suis fait déposséder de 500 francs ...

Je donne des exemples qui sont vérifiables sur mon compte postal qui enregistre les envois par Western Union.

Montrez-moi 1, 1 tsigane honnête !!!

Tous des voleurs, arnaqueurs et mendiants professionnels !

Écrit par : Victor Winteregg | 15/09/2011

Depuis le temps que le trafic de gangs de mineurs roumains sur sols européens sévit,

en toute impunité pour les élus responsables en Roumanie
en toute impunité pour les chefs de bandes
en toute impunité pour les jeunes enrôlés gagnant en un week-end de mendicité en Suisse la moyenne mensuelle salariale de leurs 2 parents réunis

à grands coûts pour les victimes, et pour les contribuables sur sols concernés

non seulement il n'y a plus en l'état aucun support à attendre des états victimes de ce type d'invasion de délinquants - services sociaux débordés!

pour financer toute aide à l'égard des mineurs employés comme mendiants-cambrioleurs-voleurs,

mais l'opinion publique internationale est maintenant informée,
après avoir contribué et après avoir payé en vain x programmes,
de l'inocuïté de ses efforts

face aux gangs, maffias & autres réseaux de proxénétisme & délinquance organisée, à la corruption - roumaine ou bulgare ou, organisée et cherchant encore et toujours à profiter quelque part

en toute impunité dans nos pays

et ce même
en utilisant des bb pour faire du bénéf
en mendiant,
histoire de culpabiliser l'opinion publique qui les voit.

Honte à vous, mesdames et messieurs les roumains, ou bulgares: on vous voit en bandes en attente de récupérer vos comparses dans véhicules espace aux abords de supermarchés aux frontières genevoises,

on vous voit vous garer en double file, récupérer vos acolytes mendiant la journée entière avec bb dans les bras de femme assise en tailleur sur le béton (d'année en année, le bb change, pas la femme).

pourtant, contribuable que je suis à contribué à payer des max de fric pour
programmes de retour encadré avec trajet, séjour pris en charge + scolarité enfant & formation parent incl

à force d'être démocratiquement généreux mais pris pour des benêts, les suisses que nous sommes vous disent que c'est fini:

Les roumains: débrouillez-vous chez vous, vous avez de quoi faire, de quoi vous en sortir: l'UE subventionne un max chez vous. Travaillez chez vous, il y a du boulot, au lieu d'utiliser vos enfants pour mendier en Suisse de quoi gagner votre salaire mensuel en un week-end.

La dignité et respect de la condition humaine ne sont pas dans le forfait de la mendicité.

Écrit par : Windeck | 16/09/2011

je précise: Windeck vient de l'un des titres de mes ancêtres, de l'époque de la March - rien à voir avec Victor D.

Écrit par : Windeck | 16/09/2011

Pour affiner:

l'ensemble de l'opinion publique / en France, à Genève, à Turin, Milan ou ailleurs,

est effarée de voir, dans tous pays européens, avec quel aplomb des gangs se sont installés et organisés "pour se faire du fric",

- que ce soit par des cambriolages, des vols à l'arraché, de la mendicité ou tous types d'arnaques en lieux touristiques,

- en s'appuyant sur des mineurs, des ados, des bb

avec le froid calcul des risques encourus dans chaque pays
avec le calcul des bénéfices pouvant en découler
en toute impunité pour eux

Écrit par : Windeck | 20/09/2011

Les commentaires sont fermés.