17/09/2010

“La discrimination des minorités ethniques est inacceptable»



La discrimination des minorités ethniques est inacceptable» rappelle Barroso qui a eu un échange "mâle et viril" avec Nicolas Sarkozy selon le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, tandis que son homologue bulgare a évoqué un "échange très violent", "Les éclats de voix étaient si forts qu'on entendait tout à l'autre bout du couloir", a raconté un diplomate européen.

Quoiqu'il en soit pour la Commission, elle reste sur ses positions et considère toujours que la France ne respecte pas la législation européenne sur la liberté de circulation des citoyens européens et maintient d'engager des poursuites devant la justice européenne. Sarkozy, lui, martèle et maintient " nous continuerons à démanteler les camps illicites."

Quant à Viviane Reding, a qui on a reproché des commentaires exagérés - saluons en passant une femme qui a enfin des "c....illes!" et qui ose appeler un chat, un chat et dénoncer ouvertement l'attitude très controversée de la France - ce courage du franc-parler au pays de la langue de bois, qu'il faut féliciter et encourager. Elle s'est fait fortement taper sur les doigts et ramenée à l'ordre comme une gamine impertinente qui aurait dit vrai, sans s'embarrasser des précautions oratoires qui ont pour seuls prétextes de noyer le poisson et le pêcheur avec !

Bref, ambiance électrique au sommet européen de Bruxelles, durant lequel toutefois il été rappelé à la France que les discriminations contre les minorités ethniques sont "inacceptables" et qu'il est nécessaire de garder le respect absolu des valeurs humaines .

08:44 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

14/09/2010

Expulsions de Rroms : " honte " sur une France en infraction et blâmée

347615_Viviane_Reding__original_imagen.jpgLes expulsions de Rroms par la France: une "honte", selon la commissaire européenne à la Justice Viviane Reding qui consternée, se prépare à déclarer la guerre à  la France et  à la poursuivre  devant la cour de Justice européenne par le biais d'une procédure pour infraction à la législation européenne.

Pour montrer sa colère elle était tout de rouge vêtue. Selon Mme Reding  "la discrimination sur base de l'origine ethnique ou de la race, n'a pas sa place en Europe. Elle est incompatible avec les valeurs sur lesquelles l'Union européenne est fondée. Les autorités nationales qui discriminent à l'encontre de groupes ethniques lors de l'application de la loi de l'Union européenne violent aussi la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, dont tous les États membres sont signataires, y compris la France. Je trouve donc extrêmement troublant que l'un de nos États membres, à travers des actes de son administration, remette en question, de manière aussi grave, les valeurs communes et le droit de l'Union européenne ».

 

"Je suis personnellement convaincue que la Commission n'aura pas d'autre choix que de déclencher une procédure d'infraction contre la France" pour "application discriminatoire" de la directive européenne sur la libre circulation des citoyens et transposition insuffisante de ce texte. Les services de la Commission vont procéder à une analyse juridique de la situation avant qu'une décision soit prise, a-t-elle précisé au cours d'une conférence de presse.

La commissaire européenne a déploré que le gouvernement français n'ait pas pas mentionné lors de ses explications fin août à l'UE l'existence d'une circulaire du ministère de l'Intérieur, en date du 5 août, ciblant explicitement les Roms. "Je ne peux qu'exprimer mes plus profonds regrets que les assurances fournies par deux ministres français soient maintenant ouvertement contredites", a-t-elle ajouté, en parlant du ministre de l'Immigration Eric Besson et du secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche.

Eric Besson a déclaré lundi ne pas avoir eu connaissance de la consigne donnée par le ministère de l'Intérieur aux préfets, ajoutant ne pas être destinataire de cette circulaire.

"Je donnerai bien entendu aux autorités françaises le droit de soumettre leurs observations au cours des prochains jours. Mais je voudrais dire clairement que ma patience a des limites: ça suffit", a lancé Viviane Reding.

"J'ai été personnellement consternée par la situation qui a donné l'impression que des gens sont expulsés d'un Etat membre de l'Union européenne simplement parce qu'ils appartiennent à une minorité ethnique. C'est une situation dont je pensais que l'Europe ne serait pas témoin après la deuxième guerre mondiale", a-t-elle ajouté.

"Après 11 ans d'expérience à la Commission, j'irai même plus loin: c'est une honte. Que les choses soient claires, la discrimination sur la base de l'origine ethnique ou de la race n'a pas de place en Europe", a déclaré Mme Reding.

Jeudi 9 septembre, le Parlement européen à Strasbourg s'est déclaré "vivement préoccupé par les mesures prises par les autorités françaises et les autres Etats membres" et rappelé que "les expulsions collectives violent le droit européen car elles constituent une discrimination fondée sur la race".

Le Parlement a rappelé que la loi européenne sur la liberté de circulation "stipule qu'en aucun cas, l'absence de revenus ne peut justifier une expulsion automatique des citoyens de l'Union", et que les restrictions à la liberté de circulation et de séjour ne peuvent se fonder "que sur un comportement individuel et non sur des considérations générales relevant de la prévention ni sur l'origine ethnique ou nationale".

Les députés européens ont en outre regretté dans une résolution adoptée jeudi la rhétorique "provocatrice et discriminatoire" de certains décideurs politiques, ainsi que le manque d'engagement du Conseil (représentant les Etats membres) et de la Commission dans cette affaire.

L'Elysée n'a pas souhaité réagir aux propos de la commissaire européenne à la Justice. "Nous avons pris connaissance avec étonnement des déclarations de Mme Reding", a de son côté commenté Bernard Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"Nous ne pensons pas que c'est avec ce type de déclaration que nous pourrons améliorer le sort et la situation des Roms qui sont au coeur de nos préoccupations et de notre action. L'heure n'est pas à la polémique, n'est pas aux déclarations de ce type. L'heure est au travail en faveur de la population Rom", a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

"C'est dans cet esprit et avec cet objectif que nous coopérons très étroitement avec les autorités de Bucarest. Comme l'a illustré il y a quelques jours à peine la visite en Roumanie de M. Besson et Lellouche. C'est un travail que nous entendons mener avec nos partenaires roumains et avec la Commission européenne", selon M. Valero.

"Le gouvernement ne peut plus rester sourd à ces critiques", a estimé le Parti socialiste dans un communiqué, en notant la "sévérité inédite" de la condamnation de Mme Reding. Le PS "exige" que le gouvernement "revienne au respect de la légalité, mais aussi au respect des valeurs de la République en mettant immédiatement un terme à sa politique de stigmatisation systématique des Roms".

Sources :  AP et Libération

 

19:15 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

13/09/2010

UNE CIRCULAIRE ? QUELLE CIRCULAIRE ?

ALeqM5graRbaFJIxy8W7QBWNzwojHikInA.jpgUne circulaire du ministère de l'Intérieur datée du 5 août 2010 a été envoyée à tous les préfets pour leur demander d'engager une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux des Roms. Eric Besson, le ministre de l'immigration, a déclaré ne pas être au courant de cette circulaire. Bévue ou mensonge?

Une circulaire embarrassante et qui visait spécifiquement les Rroms et le démantelement des camps illicites,  signée Michel Bart, directeur de cabinet,  le 5 août, que Eric Besson ministre de l'immigration jure  n'avoir jamais vue. " Cette circulaire, je ne la connaissais pas, je n'en étais pas destinataire et je n'avais pas à la connaître» a indiqué Eric Besson, renvoyant la patate chaude au Ministère de l'intérieur : « Je ne sais pas si c'est une maladresse, c'est au ministère de l'Intérieur et plus exactement au directeur de cabinet d'en répondre», a-t-il ajouté. «Nous ne connaissons pas le concept de minorités ethniques, on ne connaît pas autre chose que des étrangers en situation illégale». Pour lui la seule valable est celle du 24 juin et qui ne mentionne pas les Rroms.

Du coup Hortefeux en signe une nouvelle et qui prouve que la précédente était contre les valeurs de la République qui stigmatise un groupe de citoyens européens et viole de ce fait le principe de non-discrimination.

Vous l'aurez compris,  la patate brûle, on se la renvoie, on ment, on bafouille, on s'étrangle, on sue à grosses gouttes, une circulaire immorale et illégale qui en fera certainement plonger plus d'un. Dis t'as pas vu passer une circulaire ? quelle circulaire, non je n'ai rien vu passer ? Pourquoi, y a un problème. Oh ! Oui ! Et le problème est de taille.  Une circulaire discriminatoire qui fera trembler le gouvernement Sarkozy déjà gravement ébranlé.

Le PS et d'autres organisations demandent le retrait du texte incriminé.

 

 

18:55 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

10/09/2010

SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI - LA DISEUSE DE BONNE AVENTURE

berlusconi_4.jpg

sarkozy_176.jpg

-  Silvio, j'en suis encore tout tourneboulé, j'en ai les cheveux tout raides sur la tête  de ce que m'a dit une diseuse de bonne aventure rrom qui est stationnée, tous les jours,  devant l'Elysée. Elle ne m'a pas reconnu, elle ne savait pas que j'étais le Président de la République. Alors, elle a parlé vrai, sans déguiser, sans mentir, sans détour. D'une voix rauque et profonde, elle me décrivait une scène effarante au-dessus du ciel de Paris et de la France.

- Et alors, mon Nicccolino, qu'elle-ce qu'elle t'a raconté sur ta vie cette  voyante qui puisse te mettre dans un tel état ?

- Elle a vu un grand oiseau noir voler au-dessus de la France, un rapace, au long bec crochu et aux griffes acérées  ? A côté de lui on croyait voir une blanche colombe mais en réalité c'était aussi  un rapace, une harpie dévoreuse d'hommes surtout riches et puissants, cachée sous une blancheur immaculée. Tandis qu'ils tournoyaient dans un  ciel menaçant, zébré d'éclairs comme des lames d'épée,  le peuple en bas les pointait du doigts, furieux, craignant d'être dévoré tout cru par  ces deux oiseaux étranges avec toute leur clique qui leur ressembait étrangement et les suivait de près, puis ils   ont tous  fini par plonger dans le vide et s'écraser à terre !!

- OH !  Mon p'tit  Nico, quelle tableau terrible, que penser de ça ? Elle a l'air bonne de ta voyante, tu l'as payée combien ?

- 300 euros, c'est l'argent qui lui permettra de partir en Roumanie, elle m'a dit que comme elle ne pouvait pas se mettre dans la file pour recevoir cet argent offert par le gouvernement car elle  s'affairait sur mon avenir,  elle me les a  demandés  directement.

- Mais non ! Tu ne vas pas la laisser partir, laisse-la devant l'Elysée, il faut au moins une personne qui y voit clair, qui soit soit capable de prévoir le futur, au moins une personne à l'Elysée pour dire ce qu'il adviendra de la France.   Je passerai aussi incognito  pour qu'elle lise mes lignes de la main.

- Mais Silvio, mon pote, tu n'en as plus de lignes, elles sont passée à la trappe à la dernière chirurgie esthétique me semble-t-il ?

- Tu crois, Nico, que j'ai perdu mon futur à force de vouloir rester jeune  ?

-Mais  rassures-toi ! Elle partira et reviendra aussitôt avec les siens, tu la retrouveras devant l'Elysée en moins de trois semaines. Il paraît que lire dans les  lignes des pieds ça marche aussi . Mais vraiment, Silvio, ce qu'elle a dit, m'inquiète, de qui peut-elle bien parler ainsi ?, Mais  qui est ce drôle d'oiseau et sa pseudo blanche colombe ?? Elle a dit que derrière ce grand charognard pouvait se déguiser un  tout petit homme qui se croit très grand et très fort.   Comment interpréter cela ?? Mais qui ça peut bien être ??

09:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

09/09/2010

Le Parlement européen demande à Paris de suspendre les expulsions de Rroms

Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution demandant à la France et aux autres Etats de l'UE de «suspendre immédiatement» les expulsions de Roms, qui ont suscité une vive controverse ces dernières semaines.

Cette résolution présentée par les socialistes, les libéraux, les verts et les communistes a obtenu 337 voix contre 245.

Le Parlement se déclare «vivement préoccupé par les mesures prises par les autorités françaises ainsi que par les autorités d'autres Etats membres à l'encontre des Roms et des gens du voyage prévoyant leur expulsion».

La résolution adoptée demande à Paris et aux autres autorités «de suspendre immédiatement toutes les expulsions de Roms».

Une autre résolution présentée par la droite du Parti populaire européen, principal groupe politique dans l'institution, et les élus eurosceptiques de l'ECR, qui ne condamnait pas la politique française à l'égard des Roms, a été rejetée par le Parlement.

Le texte adopté critique également la récente réunion sur l'immigration et la libre circulation organisée à Paris à l'initiative du gouvernement français. La résolution relève notamment que ces sujets relèvent, selon elle, «de la compétence de l'UE».

«Cette attitude est allée de pair avec une vague de stigmatisation des Roms et de dénigrement général des Tziganes dans le discours politique», déplore le texte.
«Le droit de tous les citoyens de l'Union et des membres de leurs familles de circuler et de séjourner librement dans toute l'Union constitue un pilier de la citoyenneté de l'Union telle qu'elle est définie par les traités», souligne la résolution.

La France soutient pour sa part que tous les démantèlements de camps et les reconduites se déroulent dans le cadre des lois de la République et des règles européennes.

La Commission s'est dite mardi globalement satisfaite des garanties apportées par la France, même si elle entend surveiller de près la situation.

(Source AFP)

13:42 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

06/09/2010

SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI - UNE SACREE GUEULE DE BOIS !

berlusconi_4.jpg

sarkohm8.240x320.jpg-       CAVALIERE, OUPS! C'est moi, ton petit Nico, Oups ! Excuse-moi, j'ai trop forcé sur le Rrom, j'ai une de ces gueules de bois d'enfer, le réveil a été dur.

-       Nico ubriaco, tu disais quoi, langue de bois ?

-       Non, gueule de bois.  Tu ne le croiras jamais, je me suis payé un Rrom, deux Rroms, ils avaient l'air si petits, si insignifiants, si inoffensifs. Puis, à force de m'en payer, j'ai eu des visions, je me suis pris pour un roi, pour un guerrier, pour un invincible. Des témoins me disent m'avoir vu, baver, éructer, injurier, agiter les bras dans tous les sens comme un pantin. Je m' serais jamais cru capable de tout ça. Au réveil, j'étais juste misérable, juste bon à jeter à la poubelle.

-       Ah ! Mon Nico, je sais de quoi tu parles. L'été passé, je m'en suis mis plein la panse, je les engloutissais les petits Rroms à grands lampées, ça m'a donné des aigreurs d'estomac, j'en dormais plus la nuit. Moi par contre, je me suis aussi pris pour un visionnaire, ivre à mourir, je me suis même pris pour Dieu tout puissant qui allait sauver toute l'Italie, l'Europe, voire le monde. Je crois même m'être pris pour un extra-terrestre.

-       Non, non Silvio! Je n'y touche plus ! Je ne sais pas ce qu'il y a dans ce Rrom, ça paie pas de mine, ça a de la ténacité, de la ferveur, c'est fort, ça vous plonge dans une confusion mentale. Oups ! je dessaoûle et je te promets que ça fait mal. Promis, juré, j'y toucherai plus à ces petits Rroms.

-       Eh ! Oui, mon Niccolino, ce n'est plus de notre âge les excès, il est temps de devenir sages et raisonnables.

-       Ouais, t'as raison, me voilà au fond du trou, dans un chaos épouvantable, y a toute la France qui gueule, et je suis encore grisé,  il va falloir se remettre d'aplomb pour les retraites. Oups !! ça coûte combien un vieux ?

 

 

20:37 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

05/09/2010

SARKON ET BERLUSKON I NUOVI MOSTRI -"NOUS SOMMES LES MEILLEURS !"

 

berlusconi_4.jpg

sarkozy_176.jpg

Allô, Silvio, je n'ai pas pu attendre une minute de plus pour t'annoncer la grande nouvelle . Toi et moi, nous sommes cités en  exemples.

-       Mon p'tit Nico, tu as l'air très excité ? Reprends donc ton souffle

-       Ah ! Je n'en peux plus, je te le dis nous sommes les meilleurs, pris comme modèles à suivre : toi pour l'Italie, moi pour la France. En Hongrie, on ne parle que de nous.

 

- Mais c'est parce que t'es un peu Hongrois mon Sàrközy !

- Mais non, Silvio, ça n'a rien à voir  !  c'est parce qu'on leur insufflé la meilleure idée du monde . Le candidat Gabor Staudt  du Jobbik impressionné  par notre excellente politique sécuritaire  a décidé l'instauration de camps pour  Rroms et il nous a cités, Silvio !

-       C'est génial, on devient des stars partout en Europe. Je te l'ai dit mon Niccolino, nous sommes les meilleurs ! Il suffisait d'y penser, on a pensé à l'extermination, à l'exclusion, à la déportation  mais l'idée des camps est encore meilleure.

- On forme un sacré club entre Le Pen, toi et moi, et maintenant Jobbik, notre influence fait tache d'huile,  de vraies loco- motives qui traînons les wagons européens !

- Des trains ? Des locomotives ?  tiens ça me rappelle ............. une bonne idée ! Mince, j'ai un blanc....... Je me souviens qu'on utilisait des wagons pour .................???????    Alzheimer me guette, décidément, dès que je me souviendrai de ce que je voulais te dire je te rappelerais, mon p'tit Nico ! Un bacio, amore !!

 

 

00:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |