13/09/2010

UNE CIRCULAIRE ? QUELLE CIRCULAIRE ?

ALeqM5graRbaFJIxy8W7QBWNzwojHikInA.jpgUne circulaire du ministère de l'Intérieur datée du 5 août 2010 a été envoyée à tous les préfets pour leur demander d'engager une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux des Roms. Eric Besson, le ministre de l'immigration, a déclaré ne pas être au courant de cette circulaire. Bévue ou mensonge?

Une circulaire embarrassante et qui visait spécifiquement les Rroms et le démantelement des camps illicites,  signée Michel Bart, directeur de cabinet,  le 5 août, que Eric Besson ministre de l'immigration jure  n'avoir jamais vue. " Cette circulaire, je ne la connaissais pas, je n'en étais pas destinataire et je n'avais pas à la connaître» a indiqué Eric Besson, renvoyant la patate chaude au Ministère de l'intérieur : « Je ne sais pas si c'est une maladresse, c'est au ministère de l'Intérieur et plus exactement au directeur de cabinet d'en répondre», a-t-il ajouté. «Nous ne connaissons pas le concept de minorités ethniques, on ne connaît pas autre chose que des étrangers en situation illégale». Pour lui la seule valable est celle du 24 juin et qui ne mentionne pas les Rroms.

Du coup Hortefeux en signe une nouvelle et qui prouve que la précédente était contre les valeurs de la République qui stigmatise un groupe de citoyens européens et viole de ce fait le principe de non-discrimination.

Vous l'aurez compris,  la patate brûle, on se la renvoie, on ment, on bafouille, on s'étrangle, on sue à grosses gouttes, une circulaire immorale et illégale qui en fera certainement plonger plus d'un. Dis t'as pas vu passer une circulaire ? quelle circulaire, non je n'ai rien vu passer ? Pourquoi, y a un problème. Oh ! Oui ! Et le problème est de taille.  Une circulaire discriminatoire qui fera trembler le gouvernement Sarkozy déjà gravement ébranlé.

Le PS et d'autres organisations demandent le retrait du texte incriminé.

 

 

18:55 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cette circulaire parle d'évacuer des camps "ILLICITES". Pas de s'en prendre aux aux Rroms en général.

Elle n'est pas plus illégale ou immorale qu'une circulaire qui demanderait de démanteler en priorité un réseau de cambrioleurs géorgiens ou un trafic de drogue nigérian.

La justice doit s'appliquer a tous, et ça n'empêche pas de fixer des priorités dans la pratique.

Écrit par : Libertas | 14/09/2010

Libertas,

Il y est écrit à plusieurs reprises :

"....en priorité ceux des roms"

Écrit par : CEDH | 14/09/2010

je viens d'entendre que l'EUROPE veut porter plainte contre la France au sujet de l'expulsion des ROMS. C'est une honte quand on sait que la FRANCE est le ler
pays d'Europe à acceuillir autant d'étrangers sur son sol. Ces pays doivent alors les acceuillir eux-mêmes et ils n'ont pas à gérer la politique d'immigration de la France. Monsieur SARKOZY et Messieurs HORTEFEUX et BESSON
continuez votre politique et ne lâchez pas, c'est la volonté des Français.
Ecoutez les parler, ils en ont assez.

Écrit par : NARDOT | 15/09/2010

@NARDOT: la plainte de la commission européenne n'est pas motivée par "la politique d'immigration de la France" en générale, mais par la violation des traités européens (quand on signe il faut lire...) manifestée par cette circulaire qui vise une catégories de la population présente sur le sol français...
je crois de surcroît que cette réaction est motivée par le fait que messieurs Besson et Lellouche ont démenti toute stigmatisation d'une population précise alors même que la circulaire avait été signée... le mensonge (volontaire ou non) n'a pas vraiment plu...
je pense aussi que la commission n'est pas dupe de l'instrumentalisation politique du problème des rom au moment ou Mr Woerth est en difficulté et où l'élection de 2012 s'annnonce difficile pour Sarkozy...

Écrit par : matthieu | 15/09/2010

En tout cas les roms font l'unanimité contre eux en Europe, on se demande bien pourquoi bien sûr!

tous raciste ces européens!

Écrit par : dominiquedegoumois | 17/09/2010

Les commentaires sont fermés.