26/07/2010

Les Rroms pour faire oublier l'affaire Bettencourt ?

 

sarkozy_176.jpgLa "déclaration de paix" des Tsiganes à Sarkozy

Heurtées par les déclarations du chef de l'Etat sur les gens du voyage, les associations fustigent le racisme anti-tsigane et réclament "une action résolue au plus haut niveau de l'Etat".

Nicolas Sarkozy entend mener "une lutte implacable contre la criminalité".

 

Les déclarations de Nicolas Sarkozy après les incidents survenus à Saint-Aignan dans le Loir-et-Cher et l'organisation à l'Elysée d'une réunion sur "les problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms", passent mal auprès de ces derniers.

Considérant qu'il s'agit de la part du chef de l'Etat d'une véritable déclaration de guerre, le Collectif des associations tsiganes a répondu par ce qu'il appelle une déclaration de paix, "pour éviter une explosion sociale", mais il met en garde Nicolas Sarkozy : s'il devait réitérer ses propos, les associations engageraient des poursuites pour provocation à la haine raciale.

Le lundi 19 juillet, après la mort de Luigi, un jeune homme abattu la veille par un gendarme après avoir forcé un barrage routier, une cinquantaine de personnes de la communauté du voyage avaient mis à sac la paisible commune de Saint-Aignan (lire "Un village assiégé").

Mercredi, au lendemain des obsèques du jeune homme, Nicolas Sarkozy avait annoncé une réunion le 28 juillet qui devra faire "le point sur la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière".

Pour le Collectif des associations tsiganes, qui rappelle que l'Etat français n'a officiellement reconnu l'internement et la déportation des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale que le 18 juillet 2010, dix jours après, le président de la République a pris "l'initiative d'une politique de nature raciale qui, si elle venait à être mise en oeuvre, risquerait fort de constituer une nouvelle page noire de l'histoire de France".

Le Collectif demande à être reçu par le chef de l'Etat pour évoquer "les propos racistes de certains parmi les ministres et les parlementaires de l'UMP" et réclame "l'abrogation de toutes les lois discriminatoires et une action résolue au plus haut niveau de l'Etat pour lutter contre le racisme anti-tzigane", alors qu'à cet égard "la France a fait l'objet de maintes condamnations par les instances européennes".

L'association La Voix des Roms dénonce quant à elle "un prétexte" pour le chef de l'Etat "en plein scandale Bettencourt". "On cherche une fois de plus à détourner l'attention vers des cibles faciles.", a t-elle indiqué. Même son de cloche du côté de La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) qui estime que "le président de la République a choisi la stigmatisation raciste des populations Roms et Gens du voyage par des amalgames inacceptables, en annonçant l'expulsion, ciblée ethniquement, de tous les campements en situation irrégulière". Ces populations "sont les boucs-émissaires des carences d'Etat".

Souvenez-vous  des belles intentions sarkoziennes   , comme quoi le temps passe et les promesses trépassent !
« En 1985, j'en appelle aux hommes et aux femmes à l'âme généreuse pour que dans un sursaut moral, une nouvelle Résistance commence afin que la France reste le pays des Droits de l'Homme. La flamme de la Liberté ne doit pas s'éteindre ! ».

Source : http://www.metrofrance.com/info/la-declaration-de-paix-de...

 

 

 

19:01 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le pillage de Saint Aignant était et reste révoltant!
Je pourrais jamais comprendre comment on peut défendre des gens qui vivent de la criminalité et brûlent des mairies. Ce sont des sauvages. Les commerces du coin on également été pillés, pourquoi? Sarko s'est donc fâché tout rouge et dégaine sont karcher à parole,... reste des paroles. Les sauvages ont leur place... dans une cage!

Écrit par : Riro | 26/07/2010

La Balle des Gitans

Mauvais temps pour tous les gitans, qui n’ont plus de permis pour faire leurs besoins.
A Saint Aignan, ils étaient 152 environ pour faire la queue devant deux cabinets de toilettes, exigu comme un porte monnaie.
Ce qui pose un problème au préfet, ce n’est pas seulement le complément circonstanciel de lieu ; jardin du voisin…la façade d’un magasin ou les WC d’un riverain, mais le complément circonstanciel de temps : c’est que ça les prend tous en même temps… l’envie de vous pisser dessus.
Vous vous rendez compte, pour une histoire de WC, ce sont tous les villageois qui commencent à avoir la nausée. Sans parler, des délinquants qui repartent avec la porte des toilettes sans laisser d’empreinte sur les rouleaux de P.Q puisqu’ils sont suffisamment malins pour ne pas s’essuyer les mains.
On a beau rétorquer, qu’ils sont de passage, que ce sont des gens du voyage, mais plus personne ne croit à cet invraisemblable message.
Ils ont définitivement installé leur vague à l’âme sur nos terrains vagues, et se comportent comme s’ils étaient chez nous.
L’escale nous a été fatale. Ils roulent en Mercédès, avec des Rolex aux poignets et des tiags aux pieds…
Ils sont là… tous là… de génération en génération pour nous rappeler que la propriété c’est du vol.
Les CRS peuvent tout au plus les déplacer, mais non les chasser de l’espace Schengen, qui sera aussi le leur incessamment sous peu.
Il paraît qu’ils vont bientôt avoir droit à un contrôle fiscal pour leur faire passer l’envie de se relaxer… c’est drôle comme idée, mais moi j’aurais songé à un bouclier fiscal pour mettre fin à cette diarrhée.
http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20gitans

Écrit par : tueursnet | 01/08/2010

Les commentaires sont fermés.