25/09/2009

DESSINE-MOI L'EUROPE FASCISTE DE 2009- A Berlin, des néo-nazis veulent expulser les étrangers

images.jpgLes mouvements d'extrême droite allemands sont dans le collimateur de la justice de leur pays pour incitation à la haine raciale, selon l'hebdomadaire Der Spiegel. La police de Berlin a annoncé avoir perquisitionné les bureaux du parti d'extrême droite NPD, qui à la veille d'élections législatives en Allemagne a adressé aux candidats d'origine étrangères aux législatives de dimanche des lettres racistes les appelant à quitter le pays. Un porte-parole du procureur de Berlin a confirmé qu'une enquête avait été lancée à l'encontre du chef de la branche berlinoise, Jörg Hähnel, pour "incitation à la haine raciale". La branche berlinoise du NPD a reconnu avoir écrit à plusieurs personnalités politiques d'origine turque pour les inciter à "rentrer chez eux".

La lettre, qui ne porte pas mention de l'expéditeur, se présente sous la forme d'un "avis" d'un "Commissariat chargé du retour chez eux des étrangers", une administration totalement fictive, détaillant les mesures prévues pour organiser leur retour.

Le Parti National Démocratique (NPD) aurait envoyé à plusieurs responsables politiques d'origine étrangère de faux «avis de déportation», les invitant à chercher rapidement un travail dans leur pays d'origine avant d'être expulsés. C'est le dernier épisode d'une série de coups d'éclat à l'approche des élections de cette formation néo-nazie.
Les lettres, signées par un "commissariat chargé du retour des étrangers chez eux", une administration totalement fictive, étaient accompagnées des mesures prévues pour organiser leur retour. Ozcan Mutlu, un candidat d'origine turque représentant les verts dans la circonscription largement turque de Kreuzberg, a confirmé avoir reçu une telle lettre. "L'Allemagne est mon pays", a commenté cet homme de 41 ans, de nationalité allemande depuis 1990.

Le NPD, au bord de la faillite, est pratiquement absent de la campagne législative. Il ne compte aucun député au Bundestag, et n'a, d'après les sondages, aucune chance de remporter un siège aux élections de dimanche. Ce parti, le plus ancien de l'extrême droite allemande, est néanmoins représenté dans deux parlements régionaux de l'ex-Allemagne de l'Est et bénéficie à ce titre de fonds publics.

«Les étrangers vont être raccompagnés pas à pas hors d'Allemagne», détaille la missive. Les cadres du NPD ont reconnu avoir envoyé ces documents, et leur chef berlinois Jörg Hähnel est actuellement mis en examen par le procureur général de la capitale. L'organisation d'extrême droite a produit divers documents sous l'entête «Commission pour l'expulsion des étrangers».

Le partit nationaliste semble faire feu de tout bois pour attirer l'attention du public et faire scandale à l'approche des élections fédérales qui doivent débuter le 27 septembre prochain. Les sondages d'opinion ne créditent pas les nationalistes des 5% nécessaires à l'obtention d'un siège à la chambre basse du Bundestag. Le NPD est cependant parvenu a faire réélire de justesse un représentant dans l'Est de Saxe.
Le gouvernement fédéral allemand tente sans succès et depuis des mois de dissoudre ce parti politique en raison de l'inconstitutionnalité de ses accointances nazies. Mais la cour fédérale a rejeté jusqu'à présent toutes les demandes au motif que plusieurs cadres officient dans les services de renseignement, et ne peuvent donc pas être jugés ni témoigner. Selon ces mêmes services de renseignement l'organisation néo-nazie compterait environ 7 000 membres actifs, «promoteurs d'idée xénophobes, racistes et tendant à rendre sympathique le national socialisme et à réécrire l'histoire de l'Allemagne hitlérienne».

Quelque 5,6 millions de personnes issues de l'immigration auront le droit de voter aux élections législatives du 27 septembre, soit près de 9% des inscrits, selon les autorités.

Sources Der Spiegel.com - AFP - http://www.slate.fr/


09:18 | Tags : npd, berlin | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.