03/03/2009

"Délinquance: la route des Roms" - ou le chemin raciste de France 5


default.jpg

Cette émission, intitulée "Délinquance: la route des Roms", a été diffusée le 11 février 2005 sur la chaîne dite culturelle et éducative France 5 dans le cadre de l'émission "C dans l'air." animée par Yves Calvi. Son titre suffirait à lui seul pour se rendre compte du racisme qui l'inspire. Et pour ce faire, les associations rroms ont créé ce site internet www.leracismealecran.info où vous pouvez visionner l'émission mais aussi connaître tout le travail subséquent:

Malgré l'indignation qu'elle a suscitée et les alertes lancées par plusieurs associations rroms, trop peu de médias se sont intéressés à ce grave problème de racisme. Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a quant à lui été attentif à la plainte déposée par les associations qui ont mis en garde la chaîne, tandis que le Conseil de l'Europe adressait une lettre fort critique au président de France Télévision.

Les tentatives des associations rroms de sensibiliser les grandes associations antiracistes de France et de les inciter à porter cette affaire en justice se sont révélées vaines. La LDH et le MRAP ont estimé qu'une plainte aurait peu de chance d'aboutir et n'ont pas souhaité "prendre le risque de perdre un procès". C'est donc seules que les associations ont décidé de saisir la justice. Une fois qu'elles avaient assumé ce "risque", les ONG en question ont saisi elles aussi la justice, sans rendre publique cette saisine, fait plutôt rare dans leurs pratiques.

Cette bataille pot de terre contre pot de fer a commencé le 25 mars 2005, avec la plainte déposée par les associations rroms. Après des années d'attente et d'acharnement des associations, le ministère public a décidé de renvoyer l'affaire devant le tribunal correctionnel. L'audience se déroulera les 19 et 20 mars 2009 devant la 17ème Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris qui jugera les personnes impliquées dans cette émission.

Affaire à suivre...............................

(source La Voix des Rroms)

19:47 Publié dans Solidarité | Tags : france 5, rroms, c dans l'air, racisme | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"source: la voix des roms"
tout est dit.

vive la langue de bois!
je ne voudrais pas etre poursuivit je dirais donc que c'est honteux de tels propos, les roms si désireux d'épouser le modèle républicain et communicant tellement pour faire comprendre leurs sources de revenus, le désir de trouver des écoles pour leurs enfants etc...

La dictature de la pensée unique et de la langue de bois ont encore de beaux jours devant elle.

Tout mon soutien a M. Calvi

Écrit par : panpan | 31/03/2009

Calvi est un homme de droite - dure - tendance néo-con, il n y a qu'à voir les invités, la trame, des débats de ses émissions etc, comme ces gens sont "décomplexés" aujourd'hui, ils poussent parfois la chose jusqu'au racisme, d'habitude ils sont à la lisière pour justement éviter ce genre de procès qui nuit à leur image de "démocrate" (à la Bush).

Espérons que cette droite dure ne s'impose pas plus dans les médias et l'opinion publique...

Tout mon soutien, pour ma part, aux Roms.

Écrit par : Melis | 08/05/2009

Je ne vois pas pourquoi la cause Rom est devenue un enjeu dans les débats publics en Suisse alors que leurs pays d'origine n'en ont rien à faire et les rejettent encore plus durement. Les Roms vivent en autarcie de manière nomade et en clans, de mendicité, de petits larçins et de vols car ils préfèrent cette situation à celle de travailler 8 h par jour dans un bureau, payer des impôts, avoir un avenir pour leurs enfants, etc... C'est une constatation et d'ailleurs ils ne veulent aucune aide des ong ou d'associations bienfaisantes si ce n'est que de récupérer de l'argent coûte que coûte.

Écrit par : demain | 08/05/2009

Eh ben, avec un peu de retard, je tenais tout de même à répondre à panpan et à demain:

@panpan
Je ne comprends pas en quoi le fait de citer la source de cette information, qui est effectivement l'association "La voix des Rroms", que je préside, serait de la langue de bois. A moins que tu ne penses que le fait pour des Rroms d'appeler ainsi leur association soit de la langue de bois, ce que je ne comprendrais pas plus.
Rassure-toi, nous ne poursuivons pas en justice des personnes qui, du fait de leur niveau de quotient intellectuel, pourraient y échapper. Quant à ce que tu dis avec ironie sur nous: "communicant tellement pour faire comprendre leurs sources de revenus", j'ai quand même mis du temps pour comprendre que tu ne parlais pas des Suisses, ou des Belges ou des Français... enfin, tout le monde quoi. Je n'ai jamais encore vu quelqu'un (et Dieu sait que j'ai vu du monde), crier sur les toits combien il gagnait et d'où.

@ demain:
Pourquoi la cause rrom est devenue un enjeu dans les débats publics en Suisse? Mais parce que la Suisse va mal, parbleu! C'est toujours comme ça. De là, à savoir pourquoi elle va mal... on a plus vite fait de diriger les attentions vers ces maudits tsiganes, non?
D'ailleurs, ce que tu dis sur les Rroms, illustre bien ce que je dis dans ce commentaire. Si je te répondais avec la même analyse, je dirais: "les Suisses ce sont de rustres montagnards qui vivent isolés du reste du monde, dont ils ne font que concentrer les richesses dans les banques, peu importe la source de ces richesses, à partir du moment où ils en tirent un profit". Ah... ça doit faire mal ça... mais c'est comme ça, la vie est dure.

Écrit par : voxrromorum | 25/07/2009

Détourner l'attention, tel est la maîtresse-idée qui a toujours fait ses preuves. Le haro lancé par un groupement d'intérêts politico-économiques et suivi par les masses qui, ne sachant plus quoi penser, s'en remettent à ceux qui les manoeuvrent.

Écrit par : unibet | 22/09/2009

@Voxrromorum. Au regret de vous dire que la comparaison ne tient pas la route.La question bancaire et de son secret est une question qui mise sur la sellette et trouvera une solution mais ne concerne qu'une frange du tissu social et économique suisse. Les Suisses ont travaillé dur pour créer ce pays ravagé par des guerres de religions. L'horlogerie ou la micro-mécanique par exemple, sont des industries créées par l'imagination, le savoir-faire et la pugnacité des travailleurs, la paysannerie a été maintenue avec son agriculture avec la fabrication de produits fromagers qui sont exportés dans le monde entier, etc... Les Suisses ont émigré partout dans le monde et se sont tous incorporés de manière exemplaire. Dans les années 50/60, les Tsiganes étaient des artisans et vivaient de leur travail : couteliers, vanniers, vitriers, rempailleurs. Qu'en est-il de la minorité RRom aujourd'hui ? L'émission l'a démontré.

Écrit par : demain | 22/09/2009

@ demain:
Cette émission ressemble à une discussion de comptoir, et il est dommage que vous ne l'ayez pas compris. La plupart du temps les intervenants parlent de la délinquance en provenance des pays de l'Est, sans aucun lien avec des Rroms, mais en mettant sur notre dos cette délinquance. Au procès, les prévenus se sont d'ailleurs défendus en disant qu'ils n'étaient pas des spécialistes des Rroms, ni de leur délinquance. Quant aux métiers des Rroms, ils sont très divers et ne se limitent pas à la liste que vous donnez. Nous avons le droit d'évoluer, et nous évoluons. Si les paniers viennent maintenant d'Asie, avec un prix extrêmement bas, qui est dû aux conditions de travail là-bas, nous n'y sommes pour rien. Si les couteaux etc. sont produits à la chaîne et que les produits artisanaux résistent mal, nous n'y sommes pour rien non plus. Je rappelle quand même que j'en possède un bien artisanal, en corne et avec deux hérissons gravés dessus. Je l'ai acheté il y a 3 ans, mais je ne sais pas si le Manouche qui les vendait en fait encore. Déjà à l'époque, ça ne marchait pas fort. Alors, les années 50/60... je n'étais pas né, mais je suppose qu'on ne vivait pas que de ça non plus. Je vous invite donc à faire pour nous les mêmes nuances que vous faites pour les Suisses, quand vous parlez de la question du secret bancaire. Il n'y a aucune raison que nous, nous soyons des délinquants, et que les Suisses soient des gens honnêtes, à l'exception de quelques pourris.

Écrit par : voxrromorum | 23/09/2009

Les commentaires sont fermés.