23/02/2009

L'ULTIMA CRETINATA - Berlusconi empêche les Rroms de recevoir leurs amis après 22h

h-20-1432169-1235236586[1].jpg

Le gouvernement de Silvio Berlusconi a approuvé vendredi en Conseil des ministres un décret-loi qui légitime et légalise les « rondes » nocturnes de citoyens au nom de la protection des individus et des biens.
Après avoir déployé au printemps dernier 3000 militaires dans les rues des grandes villes de la Péninsule et alors que l’Italie est déjà le pays européen qui connaît le plus grand nombre de policiers par habitant, le cabinet Berlusconi a voulu à travers cette mesure donner une réponse forte au sentiment d’insécurité de la population à la suite notamment de récents cas de viols, à Rome et à Bologne, commis par des étrangers. Le texte précise que les « volontaires pour la sécurité » ne seront pas armés. « Ils seront uniquement équipés de portables et de talkies-walkies », a insisté le ministre de l’Intérieur, Roberto Maroni, lequel a déclaré il y a quelques semaines qu’il fallait « faire preuve de méchanceté à l’égard des clandestins ». Son parti, la Ligue du Nord, organise depuis des années et en dépit des polémiques, des rondes nocturnes de citoyens, principalement dans le nord-est du pays. Selon lui, la légalisation des patrouilles apportera une aide précieuse aux efforts de la police.
Le gouvernement Berlusconi a précisé que les rondes seront strictement encadrées puisqu’elles seront placées sous le contrôle des maires et des préfectures de police. Une partie de la gauche redoute néanmoins que la multiplication des groupes de volontaires ne provoque des débordements et ne rende la situation explosive. D’autant que les actes racistes et les « raids » expéditifs se multiplient. La semaine dernière, à la suite de l’agression d’un couple d’adolescents romains et du viol de la jeune fille par deux jeunes Roumains dans un parc de la capitale, des inconnus ont pris d’assaut un bar fréquenté par des étrangers. Au printemps dernier, ce sont des camps de nomades qui avaient été attaqués et incendiés dans la banlieue de Naples.
La gauche s’en prend notamment à la majorité berlusconienne qui, avant les élections, avait fait campagne sur le thème de la sécurité et qui se retrouve débordée face à une succession de faits divers sordides. Hier, Silvio Berlusconi a assuré que malgré les épisodes récents, « le nombre de viols » était en diminution. Ses collaborateurs soutiennent aussi que la légalisation des rondes devrait « empêcher les abus » et rappellent que sur le terrain, des maires de gauche ont également mis en place des « patrouilles citoyennes » pour répondre aux préoccupations sécuritaires de leurs concitoyens. « On remet en discussion le monopole de la sécurité attribué à l’Etat et donc à la police », a cependant répété hier au nom du Parti démocrate Marco Minniti, qui a ajouté : « Pour des calculs bassement politiques, on déclenche un mécanisme difficilement gérable. »
La hiérarchie catholique est encore plus sévère. Après avoir vilipendé l’invitation faite aux médecins de dénoncer les clandestins venant se faire soigner, Mgr Agostino Marchetto, secrétaire du Conseil pontifical pour les migrants, a estimé hier que « l’institution des rondes représente une abdication de l’Etat de droit. Ce n’est pas la voie qu’il faut suivre ».
Face à ce risque, des responsables de la police ont en coulisses fait part de leurs préoccupations. En réponse, le gouvernement a prévu que les patrouilles seront encadrées par des policiers en retraite. A Vérone, le très virulent maire (Ligue du Nord) Flavio Tosi a quant à lui intégré deux immigrés réguliers dans ses rondes nocturnes. Reste qu’en dépit de ces petits ajustements, le climat est toujours plus tendu. A Rome, le maire (Alliance nationale) Gianni Alemanno envisage de surveiller très étroitement les camps de nomades. Pour y pénétrer, il faudra désormais présenter une pièce d’identité. La mairie a également étudié l’hypothèse d’interdire aux Rroms de recevoir des amis ou des parents le soir après 22 heures.
Source Le Temps/Eric Jozsef

16:55 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Jouer avec les sentiments. C’est trop facile et pas très respectueux mais ça marche !

Tiens comme par hasard c’est particulièrement efficace dans les pays qui hébergent les pires télévisions du monde. Les Etats-Unis et en Europe l’Italie.

Télévision débile = Population abrutie.

Du coup jouer sur les sentiments pour se faire élire et passer des lois affreuses ou pour faire de l’audience avec des programmes … affreux, c’est kif kif bourriquot ! Il suffit de savoir et d’oser le faire !

Demandez à Berlusconi, c’est le maître du moment en la matière.

Pauvres italiens !

Mais c’est de leur faute aussi avec leur TV de merde, ils sont en train de devenir aussi abrutis que les ricains !

Écrit par : Vincent | 23/02/2009

....ça a du commencer comme ça envers les juifs avant la seconde guerre mondiale. On stigmatise un peuple, au lieu simplement d'appliquer la justice aux délinquants....c'est grave, et que cela ne choque pas plus, c'est gravissime.

Écrit par : arkencielle | 23/02/2009

L'Italie est l'exemple typique de pays de la communauté européenne qui ne respecte pas les normes de base du droit européen, à mon avis il faudrait que l'Italie soit exclue de la communauté européenne , pour qu'elle comprenne que elle ne peut pas s'amuser à transgresser toute valeur et principe cher à la communauté européenne comprise dans ses différentes chartes et lois et pour après dire qu'elle ne savait pas qu'elle n'avait pas bien compris et quand même terroriser des gens pendant des mois attendant que la remarque arrive .

l'amalgame du roumain = délinquant tant cher au fascistes au pouvoir en Italie devrait être poursuivi en justice et sans oublier que noir n'est pas synonyme de voleur et violeur ..cela mériterait une plainte au tribunal international , mais en même temps en Italie la mafia a fait savoir que les noirs ne sont plus les bienvenus, en en tuant 7, sans aucune raison..juste pour l'exemple , que voulons nous faire avec un pays ou il y a deux états en un , ou des êtres humains sans papier ou soi-disant indésirables sont comptabilisés comme du bétail par des chefs mafieux locaux qui décident qui doit rester ou pas ...et l'autre un gouvernement qui n'a aucune honte à se refaire à des pratiques fascistes pour régler des problèmes d'une manière totalement inutile avec le but express de créer une atmosphère de haine et de violence pour justifier après des mesures bien plus fascistes et demander de manière détourné aux pays d'origine de personnes en difficulté de reprendre des gens dans leur pays alors que la loi ne comprend pas ceci , donc un se faire des lois à la carte et un continuel débordement des limites selon l'humeur du dirigeant xénophobe de service ..

si un jour l'Italie se prend plus q^'un blâme sur ces comportements totalement hors la loi je ne vais surement pas pleurer pour eux, car ils l'auraient bien cherché ...et tant mieux pour les italiens qui ne militent pas assez pour contrôler les gens que le gouvernent , ...ils n'ont qu'à recommencer à être civiques et arrêter de choisir des imbéciles fascistes qui les gouvernent ..

Écrit par : luzia | 24/02/2009

Cela se pratique déjà en France, depuis 2006, et de manière plus drastique:
L'Etat, en collaboration avec des municipalités et des associations, met en place des "villages d'insertion", qui en fait sont des camps d'internement. Aucun droit de visite, de personne, à aucun moment de la journée ou de la nuit. Aucun droit de travailler pour les Rroms qu'"on essaie d'intégrer" dans ces camps, mais un vrai business pour les gestionnaires des camps. Si vous voulez en savoir plus, visitez http://villagedinsertion.blogspot.com

Écrit par : voxrromorum | 05/03/2009

L'Italie ici, l'Italie la, personne n a le droit de ecrire des choses pareille
sur un nation en plein desespoir,oui c'est la faute a BERLUSCONI,et apres ?
D'autres nations sont pire que l'Italie.
Si un jour les Rroms feront chez vous ce qu'ils font en Italie,jaimerais voir les reactions des medias.
Avant de juger les autres jugeons nous même.

Écrit par : Willer.danilo | 07/03/2009

Les commentaires sont fermés.