17/02/2009

Les Rroms, écran de fumée , mais pas assez épais !


images.jpg


L’amendement « Sauve-premier ministre » prévoit que les procès en lien avec les faits commis avant le 30 juin 2002 seront suspendus pendant un an, entre autres faits, ceux commis par Berlusconi lui-même pour corruption, en résumé « Impunité pour le chef du gouvernement, tolérance 0 pour les autres. » Il pensait s’en sortir avec cette pirouette politico-judiciaire, mais le temps a rattrapé le Cavaliere qui croyait que les Italiens allaient fermer les yeux tant occupés qu’ils étaient, à voir des Rroms partout.

En réalité, le Britannique David Mills, ancien avocat du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, a été condamné mardi à quatre ans et six mois de prison par le tribunal de Milan pour faux témoignages en faveur du Cavaliere. Berlusconi est accusé d’avoir versé à son avocat 600.000 dollars en échange de faux témoignages en sa faveur devant la justice italienne, lors de deux procès remontant à la fin des années 90.Le parquet de Milan a requis quatre ans et huit mois de prison contre l'avocat, spécialisé dans l'ouverture de comptes dans les paradis fiscaux.
Le fisc anglais a demandé à Mills de justifier la somme, il a déclaré à un des ses collaborateur que c’était « cadeau » pour ses témoignages bienveillants. Depuis, l'avocat s'est rétracté. L’affaire fait grand bruit au Royaume-Uni.
Berlusconi s’en est toujours sorti indemne de ses ennuis judiciaires. Il s’en est même servi pour accuser ses détracteurs férus de « justice communiste », liberticide à ses yeux.
Comme il sait bien utiliser les scandales, Berlusconi espère se rapprocher de ses électeurs italiens, d’ici là, il nous brandira bien quelques Rroms pour écran de fumée, mais sera-t-il assez épais pour cacher les actes de corruption du Cavaliere ?

On punit le corrompu Mills et qu'en est-il du corrupteur Berlusconi ?

23:42 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.