03/02/2009

HAINE, VIOLENCE ET XENOPHOBIE EN ITALIE

ansa_14954016_45220[1].jpg Le lieu de l'agression


Les Rroms d'abord, tous les autres ensuite !

La tragédie qui s'est déroulée à Nettuno près de Rome en Italie révèle le climat de haine et de xénophobie alimenté, favorisé et entretenu par un gouvernement d'extrême droite.
L'agression d'un Indien de 35 ans qui dormait à la gare de Nettuno est une preuve supplémentaire de cette ambiance détestable qui règne en Italie.
Les faits sont graves, des jeunes qui pour rire décident de s'en prendre à un SDF, "pas forcément un Noir ou un Roumain", ça tombe sur un Indien. Les trois jeunes âgés respectivement de 17, 20 et 30 ans, se promènent ivres et sous l'effet de la drogue, ils sont à la recherche de quelqu'un à casser pour rire un bon coup .
Ils se dirigent vers la gare de Nettuno où on est sûr d'y trouver un SDF, ils tombent sur un homme qui peu de jours auparavant avait perdu son travail, celui-ci dormait paisiblement couché sur un banc de pierre, lorsqu'ils l'ont brusquement secoué et exigé de l'argent. Puis ils l'ont battu, arrosé d'essence et l'ont allumé. L'homme en proie aux flammes s'est traîné sur quelques mètres puis s'est écroulé. Une personne a alerté les carabiniers qui arrivés sur les lieux ont découvert le pauvre, les habits en feu, les jambes brûlées. Il a juste réussi à dire qu'il s'appelait Singh et qu'il avait 35 ans avant de s'évanouir. Transporté à l'hôpital d'urgence, il est actuellement aux soins intensifs, brûlé à 40%.


Face à ce nouveau drame de la violence et de la haine, l'Italie s'interroge et elle a bien raison. Où va l'Italie ? Quelle dérive.............

CHE VERGOGNA !

11:45 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

excellent article. Voilà le vraie visage de neofacistes encouragé par des gouvernements de extrême droite

Écrit par : Calof | 03/02/2009

L'agression de ce SDF n'a rien à voir avec de la xénophobie prônée par la droite et c'est vous même qui l'écivez "Les trois jeunes âgés respectivement de 17, 20 et 30 ans, se promènent ivres et sous l'effet de la drogue, ils sont à la recherche de quelqu'un à casser pour rire un bon coup." C'est malheureusement dans tous les pays occidentaux que cela va mal, que l'on viole, tue pour rien, pour rire.
Qu'un pays soit à droite ou gauche n'y change rien car cela va de plus en plus mal. Che vergogna si, per quello che hanno fatto non perchè è la destra che è al potere. E non sono nè una berlusconiana o finiana o altro !!!

Écrit par : Loredana | 03/02/2009

@Loredana- Ces violences s'inscrivent dans un climat de tension vis-à-vis des communautés étrangères qui vivent en Italie (dixit Le Monde) et ces actes de barbarie dans un tel climat donne un sentiment d'impunité et de toute puissance aux imbéciles

Écrit par : duda | 03/02/2009

Duda, Ces violences s'inscrivent dans un climat de tension vis-a-vis des communautés étrangères en Italie, en France, en Suisse, en GB (Le Monde devrait balayer devant sa porte avant de porter un jugement dans un autre pays !!) La tension monte contre les "étrangers" partout, parce que les ressortissants de ces pays, leur pays, ont une trouille bleue de l'avenir pour eux et leurs enfants, et je le comprend, car penser que la crise est derrière et que maintenant il faut reconstruire.... reconstruire quoi ? vu que le tremblement n'en est qu'à ses débuts ? Il faut que nous, tous, nous changions, reconsidérer nos priorités, pensez à nos enfants qui actuellement se sentent écrasés par une responsabilité qui n'est pas la leur, dépossédé de leur insouciance de jeunesse, dont nous nous avons bénéficiez. Réduire ce qui se passe actuellement dans le monde dit "civilisé" à c'est la faute à la droite ou à la gauche est complètement dépassé et ridicule, car aussi bien les uns que les autres n'oeuvrent, quand ils sont au Pouvoir que dans leurs propres intérêts.

Écrit par : Loredana | 03/02/2009

Paolo Morra (50 ans), inspecteur de police à Civitavecchia et vice-responsable du bureau de l'immigration dans cette ville, a lui aussi tué samedi matin d’un coup de fusil son voisin de palier, un sénégalais, Diouf Modou Cheikh (42 ans), qui depuis 20 ans vit en Italie.

Écrit par : diouf | 03/02/2009

Il ya lieu de préciser que les rapports entre les policiers et les modou modou, "vù cumpra" comme les appellent les italiens ici, sont difficiles et tournent souvent au drame.
Un vent d’intolérance et de haine souffle en Italie depuis que la droite de Berlusconi est au pouvoir. Dans les journaux et à la télévision sont véhiculés que des messages xénophobes et racistes envers les immigrés au lieu d’une véritable politique d’immigration pour mieux insérer les immigrés dans la société multiraciale qui est désormais en mouvement.
(source Seneweb)

Écrit par : diouf | 03/02/2009

L'inspecteur de police, avant de lui pointer son arme , lui cracha à la figure «Rentrez chez vous au Sénégal !»` puis il lui tira deux balles dans le corps. Il a regardé sa victime se vider de son sang avec dédain avant de jeter son arme.

Écrit par : diouf | 03/02/2009

« L'agression de ce SDF n'a rien à voir avec de la xénophobie… »

Une agression de même type, sous l’influence désinhibitrice du même cocktail alcool/cannabis, a été perpétrée à Rimini, mais contre un clochard de souche. Comme les faits n’ont pas été récupérés par les officines immigrationniste, ils ont passé complètement inaperçus.

Le cas est revenu à la surface à cause de l’affaire de Nettuno et les Italiens ont aussi compris qu’un crime commis contre étranger provoque cent fois plus d’indignation politiquement correcte que quand il est commis contre un des leurs. Alors, forcément, ils se crispent encore un peu plus.

Écrit par : Scipion | 07/02/2009

« Un vent d’intolérance et de haine souffle en Italie depuis que la droite de Berlusconi est au pouvoir. »

En fait, c'est surtout depuis que l'immigration-invasion prend les proportions d'un raz-de-marée. Le succès électoral de Berlusconi, en mai 2008, n’est pas la cause de l’intolérance, il en est une conséquence ! Il est dû, pour une part importante, à cet afflux d'étrangers que les Italiens supportent de plus en plus mal, au point qu'ils sont 84 % (quatre-vingt-quatre pour cent !) à estimer que les extracommunautaires sont trop nombreux dans leur pays.

Ce qu’il s’est passé, lors des élections législatives de mai 2008, avec la coalition Arcobaleno (arc-en-ciel), est plus que significatif. L’Arcobaleno était un cartel d’écologistes et d’extrémistes de gauche de la pire espèce, tous immigrationnites, qui, à la veille du scrutin, comptait 70 députés et sénateurs et qui n'a retrouvé aucun de ses sièges (- 70 donc !).

Dans le Nord du pays, de nombreux électeurs de cette mouvance ont passé avec armes, bagages et bulletins de vote, dans le camp de la Lega Nord. Aux journalistes qui s'en étonnaient, ils répondaient : "- L'Arcobaleno est le parti des étrangers et des homosexuels !" Résultat, le parti d'Umberto Bossi a passé de 22 à 60 députés et les sénateurs de 14 à 26. C'était donc avant la formation du gouvernement Berlusconi IV.

Le ras-le-bol croissant au même rythme que l'immigration, tout le monde s'accorde à dire que la Lega Nord fera un nouveau bond en avant, lors des élections européennes de juin prochain. C'est en effet le seul parti qui prend résolument la défense de l'identité italienne en menant, entre autres, un combat sans merci contre l'islamisation de la Péninsule.

Alors, avant de parler de "société multiraciale qui (serait) désormais en mouvement", la moindre des choses - je ne dis pas la moindre des courtoisies ou des politesses - serait de demander aux gens du lieu s'ils sont d'accord et comme la réponse serait massivement négative, il conviendrait alors d'en tenir compte.

Avant que les Italiens ne commencent à se fâcher pour de bon. Il est à signaler qu'on enregistre, ici ou là, depuis un an, des tentatives de lynchage contre des cambrioleurs, des violeurs et des responsables de tragédies de la route. L’exaspération croît et ce n’est pas en accusant les Italiens de racisme, d’intolérance et d’extrême droite qu’on la fera retomber, tout au contraire.

Écrit par : Scipion | 07/02/2009

La violence sur les étrangers est souvent pratiquée en suisse.
La montée du fascisme cause de gros problèmes dans notre pays et il faut que nous organisions(vite)!, nous non fascistes, des manifestations pour crier notre ras le bol et notre besoin de voir nos politiciens se bouger sur le sujet tabou du racisme.
J'aime beaucoup vos articles qui ne manquent pas de me choquer et de m'éveiller sur le danger du racisme.

Écrit par : maturitys | 07/02/2009

DUM-DUM BULLET..........

Écrit par : maturitys | 08/02/2009

Les commentaires sont fermés.