10/01/2009

Préjugés contre les Rroms dénoncés par cinq ONG

Votation fédérale du 8 février

Cinq organisations non gouvernementales dénoncent les préjugés sur les Rroms utilisés par les opposants à l'extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et la Bulgarie.
A un mois de la votation, elles condamnent l'usage de «propos racistes».

Dans un communiqué publié jeudi, l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés, Amnesty International, la Société pour les peuples menacés, la Rroma Foundation et Humanrights.ch/MERS dénoncent «une campagne populiste» qui sous-entend qu'entre «deux et trois millions de gens du voyage» viendraient en Suisse pour «mendier ou voler».

Les cinq ONG se disent préoccupées que les préjugés, clichés et images négatives sur cette minorité transnationale soient ainsi exacerbés. La Roumanie compte officiellement 300 000 Roms. Un nombre sous-estimé, car tous les descendants de cette minorité ne reconnaissent pas leur origine rom. Selon l'ONG European Roma Grassroots Organisation (ERGO) il y aurait entre 1,5 et 2,5 millions de Rroms en Roumanie.



Source: SDA/ATS

17:27 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Qui décide exactement de qui est rom et qui ne l'est pas ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

"Qui décide de qui est rom et qui ne l'est pas:"
Cet article de l'Hebdo, datant de juillet 2008 :
http://www.hebdo.ch/edition/2008-28/mieux_comprendre/societe/roms_une_bombe_ethnique_qui_menace.htm

L’essentiel en trois points
•La minorité rom: sa proportion est de 5 à 15% des populations des pays de l’Est européen. Depuis la chute du Rideau de fer, elle y souffre de ségrégations toujours plus importantes. Au travail, dans l’administration et à l’école.

•Le rejet domine: à l’Est, l’attitude dominante à l’égard des Roms relève du racisme aigu. A l’Ouest, les stéréotypes archaïques alimentent les sentiments d’insécurité. Dans les deux cas, les mouvements nationalistes exploitent la situation pour déstabiliser l’Union européenne.

•Objectif intégration: l’UE a compris les dangers auxquels l’expose la dégradation des conditions de vie de la dernière minorité ethnique transfrontalière du continent. La décade 2005-2015 est consacrée à l’intégration des Roms.

"Les polices vaudoise et genevoise sont catégoriques. Les Roms venus mendier dans nos rues n’ont jamais posé un problème de sécurité sérieux."

Écrit par : Tatage | 10/01/2009

Tatage, c'est très gentil à vous de répondre, mais ma question est très claire.
Qui a le droit de déclarer tel ou tel rom, juif, arabe, etc ?

"Un nombre sous-estimé, car tous les descendants de cette minorité ne reconnaissent pas leur origine rom."

N'y a t-il aucun "métisse" parmi ceux qui ne veulent pas se dire rom ?

"Selon l'ONG European Roma Grassroots Organisation (ERGO) il y aurait entre 1,5 et 2,5 millions de Rroms en Roumanie. "

Qui a accordé ce droit si particulier à cette ONG de déclarer qui est rom et qui ne l'est pas ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Les commentaires sont fermés.