24/10/2008

Maroni "Le Bousier" - Après le recensement des rroms venu le temps des expulsions





APRES LE RECENSEMENT DES RROMS VOILA VENU LE TEMPS DES EXPULSIONS


Les rroms qui seront “autorisés” à rester en Italie vivront dans des “villages équipés” – eau, lumière, sanitaires et ramassage des détritus. Si ils sont réalisés sur le modèle français, en réalité ces villages sont des prisons avec gardiens à l'entrée qui surveillent les mouvements de tout un chacun.

Tous les autres camps seront voués à la destruction et aucun autre camp sauvage autorisé. Ainsi en a décidé Maroni “Le bousier”. En réalité sur 167 camps, 124 ont été déclarés campements sauvages et seuls 43 sont autorisés.
Il est intéressant de constater que malgré la position de la Commission européenne contre l’ ordonnance de protection civile qui a abouti au relevé des empreintes digitales, rien n’a été modifié depuis.
Selon Maroni tout est doit être fait avant mai 2009. Nombreux sont déjà les Rroms qui ont quitté l’Italie pour l’Espagne, la France et la Suisse.

Sandro Gozi,chef du groupe du Pd à la commission politique européenne à la Chambre italienne prévient Maroni :”ce n’est pas en défiant la commission européenne qu’on pourra résoudre le problème rrom, ce n’est pas en négligeant les règles européennes que nous pourrions défendre notre intérêt national en matière de sécurité.” Il nous faut comprendre quelle est la ligne du gouvernement en matière de libre-circulation des citoyens communautaires. Et de conclure, actuellement nous assistons à une série de mesures contradictoires.

Source Unita.it - traduction libre





membres.lycos.fr.jpg




Le paquet sécurité est à Maroni ce que la boule d'excrément est au coléoptère coprophage. Appelé communément bousier, il fabrique et roule des boulettes d'excrément mêlé à de la bouse et grâce auxquelles il survit. Notre "bousier" Maroni trempe sa boule sécuritaire dans tout ce qu'on peut imaginer d'horrible, mais de ce paquet, il en vit.
Assis dessus à la rouler dans toutes les boues inhumaines, nauséabondes, si on la lui enlève, il est mort politiquement.

09:06 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tiens, rien n'a changer sur ce blog, a part que vous avez ajouté une dimension scatologique dans vos considerations sur un ministre democratiquement élu.

Et on ne sait toujours pas vraiment ce que vous voulez en fait. Deux lois parrallèles et differentes ? Une pour l'Italien moyen qui doit demander un permis de construire pour sa maison, et une pour le Rom moyen qui n'a rien a demander a personne quand il établit un campement sauvage ?

CE

PS: Au fait, on est bien d'accord sur ce point: L'auteurE anonyme de ce blog n'est pas plus Rom que moi, ou bien ?

Écrit par : Eastwood | 26/10/2008

Les commentaires sont fermés.