07/09/2008

Exciter la peur du Rrom pour cacher la mort de milliers d'ouvriers italiens

L'hystérie sécuritaire. Peindre le Rrom sur la muraille fait oublier où se trouve la vraie machine à tuer. Et bien, ce ne sont pas les Rroms qui tuent contrairement à ce qu'essaie de nous faire croire le gouvernement italien ! Ce ne sont pas les immigrants non plus !

Ce sont les usines dévoreuses d'homme, qui les broient, les brûlent, les engloutis. La fabbrica dei tedeschi (l’usine des allemands), présenté au Festival de Venise, rappelle la tragédie de ces ouvriers morts brûlés le 6 décembre dernier à l’Usine Tyssen-Krupp de Turin. Les cadavres des ouvriers continuent à s'accumuler tandis que l'on s'acharne sur les Rroms et les étrangers.

Les ouvriers admettent qu'ils monnaient leur santé, accumulent des journées de travail de 12 heures dans des conditions vétustes, les normes de sécurité ne sont pas respectées, ce qui les met en danger. En cas de refus, ils sont renvoyés.

Le film Thyssen Krupp Blues, puis La classe operaia va all'inferno dénoncent ce que les politiciens taisent, à savoir la mort de milliers d'ouvriers italiens. Les politiciens préfèrent détourner l'attention sur les Rroms et les étrangers. Avec l'appui des médias, ces taiseux montent un fait divers en épingle tandis qu'on peut compter leurs morts par milliers et chaque année. Cynique !

Pour rappel :

L’Italie est de loin le pays européen où l’on meurt le plus sur les lieux de travail, presque le double qu’en France et 30% de plus qu’en Allemagne et en Espagne. (…) On meurt deux fois plus que sur la route et huit fois plus que par meurtres. Les meurtres ont même diminué d’un tiers au cour des onze dernières années (de 1.042 cas en 1995 à 663 en 2006), alors qu’en même temps sur les chantiers et lieux de travail, l’année dernière, 1.170 ouvriers ont perdu la vie ». (rapport Censis août 2008)

00:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.