19/08/2008

Les soutanes révolutionnaires ou les "catho-communistes"

clip_image001.jpgQue le gouvernement cesse de jouer aux petits soldats et réponde à la grave situation économique dans lequel verse le pays ! L'hebdomadaire Famiglia Cristiana hausse le ton et ça fait du bien d'entendre enfin une voix catholique s'élever contre la dérive du gouvernement fasciste de Berlusconi : parade militaire transformée en Far West urbain et qui tente de masquer toutes les autres incapacités à gérer un pays qui va droit au mur. Les "buffonate" qui servent à remplir les journaux d'un vide saisissant. Relevé d'empreintes digitales sur les enfants Rroms , d'où peut-être le choix de la photo très symbolique de l'enfant du ghetto de Varsovie, les mains en l'air devant les nazis.
L'hebdomadaire se lâche
"guerre entre pauvres" - "familles toujours plus précaires"- "renaissance du fascisme sous d'autres formes." Pour réponse, le gouvernement italien les traite de "catho-communistes" .
Le Pape Benoît XVI prévient et du coup se désolidarise : "Famiglia Cristiana n'est pas le porte-parole du Saint Siège, ni de la Conférence épiscopale italienne."
Il est vrai que le pape doit être gêné aux entournures, lui qui a félicité Silvio de faire souffler un vent nouveau sur l'Italie, on préciserait un vent mauvais !
Quant à nous, saluons le courage de ceux qui osent dénoncer, haut et fort, la dérive fasciste en Italie.

09:32 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Registre des naissances...relevé d'empreintes...tout cela doit bien servir à quelque chose...comme l'identification...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/08/2008

Le pape Benoît XVI a quand même réagi, timidement, du bout des lèvres. Il a profité de la prière de l'Angelus, pour dénoncer une renaissance "préoccupante" du racisme, sans mentionner aucun pays. Il voulait peut-être parler de la France ?

Écrit par : duda | 19/08/2008

Je pense qu'il faudra expliquer à l'office des statistiques de notre pays qu'exiger un recensement de la population est une dangereuse dérive fachiste... Plus sérieusement, où sont ici les camps de concentration? Nulle part. Il s'agit juste de savoir qui est sur le territoire, qui a le droit d'y séjourner et qui n'y a pas droit. En l'occurence, Drancy ne s'avère être ici que le pays d'origine, dans lequel une personne refoulée recouvre ses droits. Vous instrumentalisez les crimes nazis à mauvais escient. Et si vous voyagez aux Etats-Unis, sachez que vous aurez aussi à y laisser des empreintes et que vous aurez à présenter un passeport biométrique...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 19/08/2008

Les commentaires sont fermés.