09/07/2008

ROMS - Ce qui se passe en Italie fait froid dans le dos

Ce matin 6 juin à Milan , nous avons vu arriver la fourgonnette scientifique pour le fichage de mes parents dans leur camp à Milan. Mon père et ma mère ont été internés dans un camp de concentration, ils ont survécu. Mon grand-père est mort à Auschwitz-Birkenau. A nouveau fichés, ils tremblaient en répétant "c'est comme ça, exactement, que tout a commencé - d'abord nous recenser, nous ficher, puis finalement nous exterminer." tout recommence pareil à autrefois comme sous Hitler et Mussolini.


Giorgio Bezzecchi répète inlassablement, dénonce " ce qui se passe en Italie sous nos yeux fait froid dans le dos " . Giorgio Bezzecchi , leur fils est indigné. Il est vice-président de l'Association Opera Nomadi qui a pour but depuis des années de promouvoir l'intégration sociale, politique et culturelle des Roms à Milan.

Aujourd'hui, il porte plainte et demande en sus ce qu'il adviendra de ces fiches. Classées entre celles des assassins, des mafieux et des terroristes. Giorgio est Italien, il a mené des études supérieures. Il ne comprend pas où veut en venir le gouvernement italien, il constate seulement une politique de répression, d'exclusion et de xénophobie.


Il y a en Italie 160 '000 Roms et Sinti recensés, pour la plupart Italiens. Donc il s'agit uniquement d'un recensement sur base ethnique. Sur les fiches on peut lire par exemple, Serbe-Rom-Orthodoxe alors qu'il s'agit de citoyens italiens.







23:53 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.